Trivela

Le foot portugais

Beşiktaş – Fenerbahçe : Un dernier tour de piste pour Ricardo Quaresma ?

Ce lundi soir, à Istanbul aura lieu un derby hautement électrique entre le Beşiktaş et le Fenerbahçe. Capable du meilleur et du pire, à quel Ricardo Quaresma doit-on s'attendre pour ce choc ?

Ce lundi soir, à Istanbul aura lieu un derby hautement électrique. A 19 heures, au Vodafone Park, pour le compte de la 23ème journée du championnat turc de Süper Lig, le Beşiktaş de Ricardo Quaresma accueillera le Fenerbahçe. Si le Fener lutte cette saison pour ne pas descendre, les « Aigles » du Beşiktaş devront impérativement s’imposer pour poursuivre leur rêve de qualification en Ligue des Champions. Mais avec quel Quaresma sur le terrain?

Crédit : fourfourtwo.com

Un joueur inclassable

Le football portugais a toujours été réputé pour sortir des joueurs techniques, sachant manier le ballon. Luis Figo ou Rui Costa, hier, Bernardo Silva, Bruno Fernandes ou Cristiano Ronaldo aujourd’hui, les techniciens portugais sont nombreux et ont fait le bonheur des plus grands clubs Européens.

Pourtant, s’il en est un qui reste indéfinissable et indéchiffrable, il s’agit bien de Ricardo Quaresma, l’ailier du Beşiktaş Istanbul. Parfois génial, parfois agaçant, RQ7 est un joueur instable et branché sur courant alternatif. Quaresma est le type de joueur que l’on aime détester ou qu’on déteste aimer selon les jours.

C’est ce qui fait sa force mais aussi sa faiblesse. Avec une qualité technique hors-norme, des passes au cordeau et des buts de classe mondiale, RQ7 est un joueur de très haut niveau. Capable du meilleur et de tirer son équipe vers le haut, le portugais peut également perdre tous ses moyens et se faire expulser bêtement, ou faire des erreurs plombant son équipe.

A quel Quaresma auront-nous droit ce soir ? Côté pile, l’ailier portugais va illuminer le match grâce à ses passements de jambes, son apport offensif et sa capacité à faire basculer une rencontre. Côté face, il va retomber dans ses travers et sera voué aux gémonies par le public turc et son entraîneur.

https://www.youtube.com/watch?v=Qv7kFjsVfRE
Ricardo Quaresma dans ses œuvres

Si le joueur est, malgré son inconstance et ses frasques, toujours en tête de liste dans le cœur des supporters des « Kara Kartal » (« Aigles Noirs » en V.O.), ces derniers mois n’ont pas été une sinécure pour le natif de Lisbonne.

Vrai-faux retour au Portugal

Durant le mercato hivernal, l’autre portugais de l’équipe, le défenseur central Pepe a quitté le club turc pour rentrer au pays et intégrer le F.C. Porto, une douzaine d’années après son départ du club de Pinto da Costa. Raison invoquée de ce départ ? Le défenseur central ne touchait plus son salaire avec le Besiktas.

Ce départ a bien arrangé les affaires de Beşiktaş en quête de liquidités, qui a pu se délester d’un trop gros salaire. La cible suivante de la direction turque ? Ricardo Quaresma et ses émoluments tout aussi importants, mais surtout l’attitude déplorable du Lisboète, notamment lors du match du 1er tour de qualification en Ligua Europa.

Beşiktaş jouait sa qualification, sur son terrain, face aux modestes suédois de Malmö. Particulièrement tendu au cours de ce match, Quaresma n’a rien trouvé de mieux à faire que de se faire expulser à la 65ème minute suite à un tacle non maîtrisé. Résultat ? Une élimination de son club et une figure de coupable toute désignée.

https://www.youtube.com/watch?v=5C7my8E_6Q8
Un bon tacle glissé de Quaresma

Ce match, combiné à des statistiques en berne cette saison a contribué à créer une tension entre le Portugais et sa direction, si bien que son départ était acté, dès cet hiver, vers… le F.C. Porto. Ce feuilleton a alimenté la presse turque de nombreuses semaines durant, pour finalement rentrer dans l’ordre.

Derby turc à haute tension, avec un goût de revanche

Ce soir, aura lieu un match pas comme les autres entre deux des « Trois Grands » d’Istanbul. Tout amoureux du ballon rond sait qu’un match entre Beşiktaş, Fenerbahçe ou Galatasaray engendre une passion démesurée, voire une haine farouche.

Moments de tensions, bagarres et autres jets d’objets rythment souvent ces rencontres. Cependant, la spécificité du match de ce soir est double. Les deux équipes ne sont pas au mieux cette saison, avec des résultats très loin de leurs standards. En dents de scie pour Beşiktaş, 3ème au classement et avec une menace de relégation lancinante pour Fenerbahçe, actuel 16ème sur 18 équipes du championnat, à la veille du derby.

Il existe également un autre facteur, lié au lourd contentieux entre les deux équipes lors du match de Coupe de Turquie 2018 disputé il y a tout juste un an.

Demi-finale de Coupe de Turquie, mars 2018. Beşiktaş reçoit son rival lors de la 1ère manche. Résultat : 2 buts partout et 3 cartons rouges dont un pour… Ricardo Quaresma.

Match retour, deux mois plus tard, le Fenerbahçe joue à domicile et le match va rapidement dégénérer. Après l’expulsion de Pepe à la 30ème minute, la rencontre va finir en pugilat et une plaie ouverte pour l’entraîneur de Beşiktaş, Şenol Güneş, victime d’un projectile lancé depuis les tribunes.

Le match retour, dans une ambiance bouillante

Quaresma, facteur X

S’il est toujours difficile d’émettre un pronostique, force est de constater qu’en l’absence du serbe Adem Ljajić côté Besiktas, Ricardo Quaresma aura l’occasion de se mettre en valeur. En tout état de cause, son coach ne s’y est pas non plus trompé puisque le Portugais sera une des principales armes offensives de Beşiktaş, qui n’aura d’autre choix que de remporter la partie pour ne pas être décroché du duo de tête constitué de Başakşehir et Galatasaray.

Qu’il soit titulaire d’entrée de jeu, ou joker de luxe ce soir, l’avenir des « Noirs et Blancs » peut dépendre de la Maestria du Portugais et de sa bonne volonté. Dans un bon jour, Q7 est intenable et un véritable poison pour les défenses du championnat.

Alors que son avenir semble se dessiner loin de la Turquie après presque 5 saisons sur le Bosphore, la presse turque parle de l’heure de la rédemption pour le N°7 et qui voudra certainement prouver qu’il n’est pas encore fini.

Encore une fois, Quaresma apportera certainement la lumière pour le meilleur… ou pour le pire. Réponse ce soir à 19h00.

Volkan Ozkanal