Trivela

Le foot portugais

Villas-Boas à l’OM : Les premiers constats

Bien qu'il soit beaucoup trop tôt pour tirer des conclusions sur le travail d'André Vilas-Boas à l'OM, cette préparation nous donne déjà quelques indices sur la saison à venir du côté de Marseille. Retour sur la pré-saison de l'OM d'André Villas-Boas.

Un bilan plutôt positif

S’il est évident que le résultat est loin d’être la priorité dans un match de pré-saison, il est toujours intéressant de s’imposer afin de créer une dynamique positive dans l’équipe. De ce point de vu là, les hommes d’André Villas-Boas affichent un bilan plutôt positif avec 4 victoires pour seulement 2 défaites.

L’OM a d’abord débuté sa campagne de pré-saison par une victoire 1-0 contre les U23 de Stoke City grâce à un but du jeune défenseur Lucas Perrin. Ensuite, malgré un match largement dominé et une prestation collective plutôt intéressante, les marseillais se sont inclinés 2-1 contre Accrington Stanley qui évolue en troisième division anglaise. Trois jours plus tard, l’OM chute lourdement contre le Glasgow Rangers de Steven Gerrard sur un score de 4-0, avec notamment un doublé du portugais Daniel Candeias pour les écossais. Suite à ce fiasco, Marseille remporte la EA Ligue 1 Games en s’imposant 2-1 face aux Girondins de Bordeaux, puis 2-1 contre l’AS Saint-Etienne. Un premier titre complètement anecdotique pour Villas-Boas, mais qui donne une première indication positive sur l’état de forme des olympiens par rapport aux autres équipes du championnat de France. Trois jours plus tard, l’OM s’impose 8-1 contre les américains de DC United, avec notamment 7 buts marqués en deuxième mi-temps. De quoi mettre le groupe en confiance, avant le dernier match de la pré-saison qui aura lieu ce dimanche contre le Napoli.

Des premiers changements tactiques

Comme l’a souligné André Villas-Boas en interview, l’OM est encore dans une phase très expérimentale, aussi bien au niveau des joueurs alignés qu’au niveau du système, même si un 4-3-3, chère à l’entraîneur portugais, commence à se dessiner.

Nous avons déjà constaté des premiers changements par rapport à l’OM de Garcia. Tout d’abord le pressing, qui avait quasiment disparu à la fin de l’ère Garcia, est bel et bien de retour. Sous AVB, l’équipe cherche à presser de façon collective, là où il s’agissait davantage d’initiatives individuelles sur les derniers mois de la saison 2018/2019. On aperçoit désormais des roulements très intéressants au milieu de terrain entre sortie et couverture, avec le joueur positionné en sentinelle qui accompagne les sorties de ses relayeurs pour boucher les espaces.

Ensuite, on sent l’accent mis sur les phases de transitions, qui, comme le pressing, font partie des clés de la tactique d’André Villas-Boas. Et cela fait beaucoup de bien, étant donné que les transitions défensives étaient l’une des raisons principales de l’échec du 4-3-3 de Garcia. Le duo de relayeur Lopez/Sanson était trop friable et Gustavo se retrouvait beaucoup trop souvent exposé si le contre adverse n’avait pas été stoppé dés la perte du ballon.

Ce problème semble être résolu sous Villas-Boas : le 4-3-3 passe automatiquement en 4-1-4-1 en phase défensive avec un gros travail des deux ailiers qui redescendent systématiquement sur la même ligne que les milieux relayeurs pour réduire les espaces à l’équipe adverse à la perte de balle.

L’OM en phase offensive

Quant aux transitions offensives, un des trois milieux de terrain redescend fréquemment à hauteur des défenseurs centraux pour accompagner les sorties de balle et permettre aux latéraux de monter sur la même ligne que les milieux de terrain relayeurs.

L’OM en phase défénsive

Si ce système est en parfaite cohérence avec les principes de jeu de Villas-Boas, à savoir une solidité défensive basé sur un pressing haut à la perte du ballon et un bloc qui travaille en équipe, ainsi qu’un jeu de possession dans le camp adverse, il semble également correspondre aux qualités respectives de chaque joueur. Alors que Garcia cherchait à imposer ses idées à ses joueurs, AVB semble s’adapter à ses hommes pour les mettre dans les meilleurs conditions, tout en gardant son identité et sa vision du jeu.

Par exemple, depuis l’arrivée de Villas-Boas, Payet ne redescend plus chercher le ballon dans sa moitié de terrain comme il le faisait avant. Il est désormais positionné sur le côté gauche, particulièrement haut, au plus proche de son attaquant, ce qui le rend très dangereux. (Déjà auteur de 3 buts dans cette pré-saison)

Cependant, il reste important de préciser que malgré le bon travail d’AVB et de son staff, l’assimilation de ces principes de jeu peut prendre du temps chez les joueurs. Comme le dit Villas-Boas, il y a encore énormément de travail pour réussir à presser efficacement et à développer le jeu souhaité.

Déjà un onze type ?

Villas Boas a énormément fait tourner son effectif lors de cette pré-saison. Si on ajoute à cela le fait que le mercato de l’OM ne soit pas encore terminé, il est très difficile d’imaginer le onze type de l’OM pour la prochaine saison.

En prenant en compte l’effectif actuel, les matchs de pré-saison et les attentes d’AVB pour chaque poste, nous avons imaginé le onze type suivant :

Entre expérience et jeunesse, ce onze type semble être plutôt cohérent avec ce que recherche André Villas-Boas, même si un certain nombre de doutes existent, comme la solidité de la charnière centrale sur le long terme, ou l’intégration de la probable recrue Benedetto dans ce nouveau championnat.

Une autre problématique est omniprésente à l’OM depuis plusieurs saisons : le banc manque grandement de profondeur, et les postes ne sont pas toujours doublés. Si le recrutement va dans ce sens, l’utilisation de jeunes du centre de formation peut également être l’une des clés de la saison de l’OM de Villas-Boas.

Et si AVB donnait une chance aux jeunes ?

Si l’OM a sorti de ses rangs certains grands joueurs comme Samir Nasri, l’intégration des jeunes du club en équipe première a toujours été une difficulté du club olympien. Mise à part les exceptions Maxime Lopez et Boubacar Kamara, peu de joueurs sortent du centre de formation de l’OM pour s’imposer en équipe première.

Cependant, nous connaissons l’amour que porte Villas-Boas, qui avait lancé James Rodriguez avec Porto, pour les jeunes joueurs. André Villas-Boas aime faire confiance à la jeunesse et cela peut déjà se ressentir avec la charnière centrale titulaire lors des matchs de pré-saison, composée de Duje Caleta-Car (22 ans) et de Boubacar Kamara (19 ans).

Si certains jeunes joueurs comme Niels Nkounkou (18 ans), Lucas Perrin (20 ans), Isaac Lihadji (17 ans) ou Florian Chabrolle (21 ans) ont eu du temps de jeu dans cette pré-saison, ce n’est pas uniquement pour faire reposer les « titulaires ». Villas-Boas compte bien compenser le manque de profondeur de banc en donnant sa confiance à des jeunes issus du centre de formation du club, comme il le témoigne en conférence de presse : «  Quand un jeune a les capacités pour jouer et qu’il est meilleur qu’un joueur en place, il joue, les choses sont claires. Si les jeunes sont prêts, je les fais jouer. Mais ils doivent être meilleurs que les joueurs en place. L’effectif est court, il y aura des possibilités. »

L’entraîneur portugais a d’ailleurs annoncé, dans cette même conférence de presse, que Lucas Perrin était désormais considéré comme le 4ème défenseur central de l’équipe première. Un joli signe de confiance pour le jeune marseillais, mais également un message envoyé au reste de l’effectif.

De l’enthousiasme chez les supporters

L’annonce de l’arrivée d’André Villas-Boas n’avait pas fait l’unanimité auprès des supporters marseillais. Ceci s’explique par plusieurs raisons : Villas-Boas sort actuellement de deux années sabbatiques, et ses derniers passages en Europe, notamment en Angleterre, n’ont pas laissé un excellent souvenir aux amateurs de football. Cependant, il semble que la tendance générale se soit inversée.

Une philosophie de jeu plaisante, un discours intéressant et un personnage atypique, humble et souriant … tant de facteurs qui jouent en faveur de l’ancien entraîneur de Porto.

La plupart des supporters de l’Olympique de Marseille veulent désormais croire qu’AVB est l’homme de la situation, mais restent tout de même sur leurs gardes, comme le précise le twitto @Zempeknio, supporter marseillais : « De ce que je vois, il y a un contraste entre l’enthousiasme que provoque AVB avec une préparation intéressante, une communication excitante, de nouvelles méthodes d’entrainement et un certain bagage, et le dépit après la saison qu’on vient de vivre, la lassitude de cette direction, les erreurs commises et les lacunes identifiables/incertitudes qui persistent sur le plan sportif.. »

Après cette préparation encourageante, les supporters de l’OM semblent soutenir leur entraîneur comme le souligne le twitto @CR41OM, également supporter de l’OM : « J’espère que l’arrivée d’AVB va donner un nouvel élan psychologique aux joueurs parce que la saison dernière a fait terriblement mal. […] Ce qui est certain, c’est que tous les supporters seront derrière Villas-Boas, c’est l’une des rares raisons qui nous poussent à être optimistes.« 

Une préparation pleine de promesses

Pour le moment, tout va plutôt bien pour André Villas-Boas. En quelques mois, l’entraîneur portugais semble avoir commencé à faire assimiler certains principes de jeu à ses joueurs, à introduire des jeunes du club en équipe première et à gagner la confiance d’une partie des supporters marseillais.

Andre Villas-Boas new head coach of Marseille during the press conference and presentation of the new head coach of Olympique de Marseille on May 29, 2019 in Marseille, France. (Photo by Alexandre Dimou/Icon Sport)

Cependant, le plus dur reste à faire et il s’agit désormais de bien démarrer le championnat en enchaînant les bons résultats et les bonnes performances afin de profiter d’une spirale positive dés le début de la saison. Là sera le plus gros défi de Villas-Boas. Dans un univers aussi court-termiste que celui du football où dirigeants, médias et surtout supporters veulent tout tout de suite, l’entraîneur portugais ne devra pas prendre trop de temps pour mener son ambitieuse révolution.

André Villas-Boas et ses joueurs seront attendus au tournant le 10 aout, à l’occasion de la première journée de championnat, à domicile face à Reims.

L’équipe Trivela.fr tient à remercier les excellents twittos @Zempeknio, @CR41OM, et @alphamozo qui ont aidé à la rédaction de cet article.

Alexandre Ribeiro