Trivela

Le foot portugais

Flashback : Les huit héros de l’União de Leiria

Il y a huit ans, jour pour jour, une rencontre entre Leiria et Feirense donnait lieu à l’un des matchs les plus insolites de l’histoire du championnat de première division portugaise.

S’il y a bien un point commun à tous les footballeurs amateurs, c’est d’avoir connu l’angoisse de ne pas compter assez de joueurs pour disputer le match du week-end. Les coups de téléphone de dernière minute, les arrangements pour avoir un moyen de transport … Mais imaginer que cela arrive en première division ? Impossible, n’est-ce-pas ? Mais une fois n’est pas coutume, l’impossible n’est pas Portugais, et c’est l’União de Leiria qui, il y a huit ans jour pour jour, s’est présenté à seulement huit joueurs face au Feirense, dans un match au sommet entre les deux lanternes rouges de ce qu’on appelait à l’époque la Liga ZON Sagres.

Les conséquences d’une crise économique

C’est le 29 avril 2012 que tout est arrivé. Mais pour comprendre comment on en est arrivés là, il faut comprendre la situation globale. A cette période, le Portugal souffrait énormément de la crise qui avait touché tout le pays. Sans entrer dans les détails, cette crise économique a également eu un impact sur le football, au point que des retards de salaires ont commencé à s’accumuler dans plusieurs clubs de première et deuxième divisions. C’est donc après quatre mois de retard de salaire que 16 joueurs de l’équipe première de Leiria ont décidé de rompre leur contrat avec effet immédiat, juste avant la 28ème journée.

Seulement huit titulaires, sans remplaçant

Seuls les joueurs prêtés par Benfica, Shaffer, Barkroth, le désormais bien connu Jan Oblak, Djaniny qui avait signé avec les Aguias pour la saison suivante, les jeunes Pedro Almeida et Filipe Oliveira et Abdullah Al Hafith, n’ayant pas rompu leur contrat, sont présents à l’appel. Quelques minutes avant le début du match, le Nigérian John Ogu, convaincu par un dirigeant de faire marche arrière, arrive pour compléter l’équipe d’un huitième élément, rendant ainsi le match « jouable ». En cas de forfait, l’União de Leiria aurait automatiquement été relégué en seconde division.

Vers une reconstruction ?

Le match finira par une défaite 0-4 de Leiria face au Feirense. Malgré un match de guerriers perdu 1-0 au Estádio da Luz contre Benfica la journée suivante, la descente aux enfers du club de Leiria ne s’arrête pas là pour autant. En fin de saison, sa faillite déclarée, le club se retrouve rétrogradé en championnat régional. Aujourd’hui, L’União de Leiria se trouve dans le ventre mou en 3ème division portugaise, avec l’intime espoir de retrouver un jour l’élite du football portugais.

Laisser un commentaire

Trivela

GRATUIT
VOIR