Trivela

Le foot portugais

La compo : Le onze des Portugais formés hors des “trois gros”

Si au Portugal, la grande majorité des joueurs qui connaissent de brillantes carrières sont formés au Sporting, à Benfica ou à Porto, d’autres Portugais sont parvenus à briller après avoir passé leur jeunesse loin de ces trois centres de formations de renommés internationales.

Lors de la dernière convocation de Rui Jorge en novembre dernier, Pedro Gonçalves et Dany Mota faisaient office d’exceptions, et étaient les deux seuls joueurs de l’effectif U21 portugais à n’avoir jamais connu l’un des trois principaux centres de formations du Portugal, à savoir celui de Benfica, de Porto ou du Sporting. 21 joueurs sur 23 passés par ces académies, donc, comme un symbole d’un monopole flagrant au niveau de la formation, entre les trois clubs les plus populaires du pays qui se partagent les meilleurs jeunes joueurs portugais depuis de nombreuses années.

Et pourtant, le fait de n’avoir jamais fréquenté ces trois clubs durant sa formation n’est pas forcément annonciateur d’une carrière ratée. Au Portugal, certains jeunes joueurs formés dans des clubs légèrement plus modestes, ou même à l’étranger, ont réussi à bâtir des carrières plus qu’honorables. Voici le onze des joueurs portugais qui ne sont pas passés par les trois principaux centres de formation du pays durant leur jeunesse.

Un Lyonnais dans les buts

Au poste de gardien de but, nous retrouvons Anthony Lopes qui, malgré des origines portugaises et un père fidèle supporter du FC Porto, n’a jamais côtoyé le championnat portugais. Natif de Givors, près de Lyon, le champion d’Europe a commencé le football à Saint-Genis Laval, avant de rejoindre l’Olympique Lyonnais, où il évolue depuis 21 ans.

Le Brésil, Varzim et Guimarães à l’honneur en défense

Et comme le 3-4-3 des Carlos Carvalhal et autres Ruben Amorim est à la mode au Portugal, partons sur cette base-là pour vous présenter une défense centrale particulièrement solide et expérimentée.

S’il aurait pu signer au Sporting au début des années 2000, après avoir passé des essais de plusieurs semaines au sein du club lisboète, Pepe n’est jamais passé par un centre de formation portugais. Après une première aventure dans son Brésil natal, au Corinthians Alagoano, l’international portugais a rejoint le Maritimo en 2001 pour lancer sa brillante carrière sur le Vieux Continent.

A ses côtés, on retrouve l’enfant de Póvoa de Varzim, Luis Neto, qui a joué durant toute sa jeunesse au Varzim SC avant d’accéder à l’équipe première à seulement 18 ans, ainsi que Paulo Oliveira, pur produit de la formation du Vitoria SC, aujourd’hui à Eibar en Espagne.

Les Rafa’s dans les couloirs

Sur l’aile droite, nous avons opté pour l’actuel joueur de Benfica Rafa Silva, qui a longtemps évolué dans les équipes jeunes d’Alverca avant de passer professionnel sous le maillot de Feirense. C’est, par la suite, sous les couleurs de Braga que l’international portugais s’est révélé au grand public.

De l’autre côté, nous retrouvons un autre joueur issu de la formation française, en la personne de Raphael Guerreiro. Passé par l’INF Clairefontaine, le latéral gauche s’est ensuite révélé à Caen, puis à Lorient, en Ligue 1.

Pizzi et Bruno Fernandes dans l’entrejeu

Beaucoup l’ont connu sous le maillot du Sporting, mais c’est bien à Boavista, puis à Novare en Italie, que Bruno Fernandes a fait ses classes. Né à quelques kilomètres de Porto, le joueur de Manchester United a disputé plus de 150 matchs en Italie avant de retrouver son Portugal natal en 2017 et devenir l’un des meilleurs joueurs du championnat.

Un parcours bien différent de celui de Pizzi, né et formé à Bragança, qui a ensuite rejoint Braga avant d’éclore en prêt, du côté de Paços de Ferreira. L’international portugais évolue aujourd’hui à Benfica, où il porte régulièrement le prestigieux brassard de capitaine.

Un produit de la formation du Paços dans le onze

Paços de Ferreira, qui a également vu exploser l’un des trois joueurs qui composent notre ligne d’attaque, en la personne de Diogo Jota. Formé dans un premier temps à Gondomar, le natif de Porto a réalisé deux saisons pleines en professionnel à Paços, avant de rejoindre l’Atlético de Madrid, puis Porto, Wolverhampton et enfin Liverpool.

Et pour rester dans les parcours atypiques, nous arrivons à Paulinho, fraîchement primé du titre de recrue la plus chère de l’histoire du Sporting. L’avant-centre formé dans le modeste club de Santa Maria a d’abord connu la D3 portugaise avant d’évoluer en deuxième division, d’abord à Trofense puis à Gil Vicente, pour enfin exploser à Braga, dans l’élite.

Pour conclure ce onze, évoquons maintenant le jeune Pedro Neto qui éclabousse actuellement la Premier League de son talent, après des passages au SC Vianense et au SC Braga durant sa formation. L’ailier a ensuite rejoint la Lazio de Rome, en Italie, où il a principalement évolué avec les équipes jeunes, avant de rejoindre Wolverhampton en 2019.

En résumé :

Laisser un commentaire

fr_FRFrench