Trivela

Le foot portugais

Les espoirs portugais – João “Jota” Filipe

Un numéro 7 au dos du maillot de l'équipe nationale du Portugal, des dribbles aussi insolents qu'efficaces et une capacité à être décisif dans les matchs importants ... Non, non, ce n'est pas de Cristiano Ronaldo dont on va parler, mais de l'un de ses plus probables successeurs sur l'aile gauche de la Seleçao. Mesdames, messieurs, voici Jota.

Un numéro 7 au dos du maillot de l’équipe nationale du Portugal, des dribbles aussi insolents qu’efficaces et une capacité à être décisif dans les matchs importants … Non, non, ce n’est pas de Cristiano Ronaldo dont on va parler, mais de l’un de ses plus probables successeurs sur l’aile gauche de la Seleçao.
Mesdames, messieurs, voici Jota.

Un talent précoce …

Né à Lisbonne le 30 Mars 1999, João “Jota” Filipe commence sa carrière dans le modeste Ginasio Clube de Corroios, au sud de Lisbonne. Cependant, son talent inné rendra son passage dans ce premier club particulièrement rapide.

Un mois après ses débuts, à 8 ans, il dispute son premier tournoi de football et guide son équipe jusqu’en finale devant les recruteurs du SL Benfica. En finale, le Ginasio Clube de Corroios parvient à s’imposer largement sur le score de 11-0 avec … 11 buts du jeune Jota.

Après le tournoi, les recruteurs de Benfica ont directement pris contact avec les parents du joueur, afin de lui proposer de s’entraîner avec les U10 du club lisboète. C’est ainsi que Jota arrive à Benfica, en 2007.

Un essai non-concluant à Manchester United

Très tôt, Jota s’impose comme le leader technique de chacune des équipes jeunes de Benfica pour lesquelles il joue. En 2014, il est l’un des grands artisans du titre national de Benfica en U15, avec 22 buts marqués en 33 rencontres. Ses performances attirent les plus grands clubs du monde, notamment le Real Madrid, le FC Barcelone et Manchester United qui gardent un œil sur chaque prestation du prodige de Benfica.

En 2014, Jota est invité à faire des essais à Carrington, dans le centre de formation de Manchester United, en compagnie de son coéquipier à Benfica João Virginha, aujourd’hui à Everton. Aucun des deux jeunes portugais n’est retenu par les dirigeants de Manchester United, qui doivent probablement regretter d’avoir laissé filer un joueur d’avenir.

Elu meilleur joueur de l’Euro U19 en 2018

De retour à Benfica après cet echec en Angleterre, Jota est surclassé et joue très régulièrement avec la génération 1998. Après un nouveau titre national en U17, il est appelé en équipe nationale pour participer à l’Euro U17 en 2016 aux côtés des brillants Zé Gomes, Diogo Dalot et Domingos Quina. Le Portugal s’impose en finale, aux tirs au but après un match nul 1-1 contre l’Espagne. Excellent pendant la compétition, Jota figure dans l’équipe-type du tournoi.

Deux ans plus tard, alors qu’il a connu ses premières apparitions en équipe B de Benfica, Jota est une nouvelle fois appelé en équipe nationale pour l’Euro U19 avec la fameuse génération 1999 portugaise. C’est la révélation pour l’ailier gauche portugais. Avec 5 buts chacun, la paire Jota – Trincão marche littéralement sur la compétition, une nouvelle fois remportée par le Portugal. En plus de gagner la coupe, Jota termine meilleur joueur, co-meilleur buteur et meilleur passeur de la compétition.

Jota (à droite) en compagnie de Trincao, co-meilleurs buteurs de l’Euro U19 en 2018 avec 5 buts chacun.

Grâce à ses dribbles déroutants et à sa technique très au-dessus de la moyenne, le prodige portugais en profite pour se faire un nom, et le monde du football découvre alors un gamin qui rappelle énormément un autre ailier gauche portugais.

Des similitudes avec Cristiano Ronaldo

Avec un numéro 7 au dos du maillot du Portugal, des feintes de corps déroutantes et une influence totale dans le jeu de son équipe, Jota a rappelé de bons souvenirs à tous les amoureux du football. Dans le style de jeu, Jota ressemble beaucoup à un autre ailier gauche portugais qui avait fait souffrir Manchester United avec le maillot rayé vert et blanc du Sporting un soir d’Aout 2003.

En vidéo, quelques exploits de Jota

S’il est beaucoup trop tôt pour imaginer que Jota puisse réaliser la carrière extraordinaire de Cristiano Ronaldo, les similitudes techniques, athlétiques et mentales entre les deux joueurs au même âge sont assez impressionnantes.

Le prodige de Benfica ne s’est d’ailleurs jamais caché de son admiration pour le quintuple Ballon d’Or, qu’il avait accompagné sur le terrain en 2006, à l’âge de 7 ans.

Tweet de Jota qui met en avant son admiration pour Cristiano Ronaldo “J’avais sept ans. J’étais déjà avec lui, mon idole. Merci Cristiano ! Cet Euro U19 est pour les fans portugais, mais aussi pour toi !”

Pas encore dans les plans de Benfica

Quelques semaines après son arrivée à la tête de l’équipe première de Benfica, Bruno Lage fait appel à 4 jeunes joueurs de l’équipe B pour les faire passer en équipe première. Tout juste couronné du titre de meilleur joueur de deuxième division portugaise pour le mois de janvier, Jota est choisi parmi ces joueurs et commence petit à petit à prendre ses marques et à gagner une place dans le groupe de l’équipe première de Benfica.

Entré en jeu le 25 février lors de la victoire 4-0 contre Chaves pour la première fois en championnat, le jeune ailier gauche est victime de la forte concurrence à son poste. Pizzi, Salvio, Cervi, Rafa Silva et Zivkovic sont tous des ailiers qui peuvent prétendre à une des deux places de titulaire sur les ailes de Benfica … Pas facile pour Jota de faire son trou dans une équipe qui fonctionne plutôt bien.

S’il veut gagner sa place, le jeune prodige de 19 ans va devoir se mettre en évidence à chaque fois qu’il en aura l’occasion. Cependant, son entraîneur a déclaré à plusieurs reprises qu’il comptait beaucoup sur lui et qu’il aurait sa chance un jour ou l’autre. Alors qu’il est suivi par les plus grands clubs d’Europe, Jota devra s’armer de patience et faire preuve d’opportunisme pour s’imposer dans la capitale portugaise … à moins de rejoindre une autre capitale européenne …

Des contacts avec le Real Madrid

Au Portugal, une rumeur a fait beaucoup de bruit au cours de ces dernières semaines. En effet, plusieurs médias justifiaient le manque de temps de jeu de Jota par des mésententes avec la direction. Selon certaines rumeurs -à prendre avec des pincettes-, Jota aurait refusé de prolonger son contrat avec Benfica qui souhaiterait faire passer sa clause libératoire de 30 à 120 millions d’euros. En refusant ce contrat, le joueur chercherait à se rapprocher d’un club qui lui fait les yeux doux depuis ses 14 ans : le Real Madrid.

Le club madrilène aurait d’ailleurs transmis une offre de 18 millions d’euros pour acheter le meilleur joueur du dernier Euro U19. Cependant, les dirigeants du Benfica ont conscience du potentiel du numéro 73, et ne souhaiteraient pas céder le prodige pour cette somme.

Que ce soit à Benfica ou ailleurs, Jota possède déjà toutes les qualités techniques pour devenir une des prochaines pépites du football portugais. Si on parle beaucoup de João Felix ou de Rafael Leão, particulièrement bons et réguliers dans leurs clubs respectifs cette saison, Jota pourrait-être le prochain jeune portugais de la génération 1999 à exploser au plus haut niveau.

Alexandre Ribeiro