Trivela

Le foot portugais

Gil Vicente : Mais que se passe-t-il à Barcelos ?

Après une saison passée en troisième division, Gil Vicente jouera dans l'élite la saison prochaine. Comment est-ce possible ? On vous explique tout !

Le mérite ? Un arrangement grossier ? Un malentendu ? Nous pouvons déjà écarter la possibilité du malentendu heureux.

En effet, le 1er avril 2019, les clubs du G15 (groupement de toutes les équipes de Liga Nos sans le Sporting, Porto et Benfica) ont enfin décidé à l’unanimité de réintégrer le Gil Vicente Futbol Clube en première division lors de la saison 2019/2020, suivant ainsi les injonctions de la Ligue de Football Professionnel portugais. S’agit-il d’un arrangement entre amis ?

Il faut dire que cette histoire tient véritablement du vrai match à enjeux, avec des retournements, des personnages, et des décisions plus que discutables. Mais commençons par le commencement : En 2006, le club de Barcelos accueille au mercato d’hiver un joueur amateur du nom de Mateus, un angolais qui jouait dans un club amateur du nord du pays. Et c’est bien ce statut qui causa la discorde : selon une règle de la F.P.F, un joueur qui passe du statut amateur au statut professionnel doit rester au moins un an au statut d’amateur. Or, ce n’était pas le cas pour Mateus, qui était seulement amateur depuis l’été 2005, date de son transfert de Felgueiras à Lixa. Malgré tout, il réussit à jouer quatre matchs durant cette deuxième moitié de saison. Cependant, le club de Belenenses décide de poser une plainte à la Ligue pour utilisation irrégulière d’un joueur.

Suite à cette affaire, Gil Vicente est rétrogradé administrativement en deuxième division et est exclu de la Coupe du Portugal pour une saison. Mais il est facile de s’égarer dans cette affaire, car là n’est pas le plus important. Plus qu’une simple affaire de contrat joueur-club, le “cas Mateus” va provoquer un cataclysme dans le football portugais, révélant de graves problèmes structurels au sein de la Fédération portugaise de football, et menaçant gravement l’avenir du football du pays. En effet, la FIFA s’en mêle et oblige la Fédération à annuler sa décision car elle n’aurait pas tenue compte d’une modification du règlement à propos du statut amateur qui est survenue courant 2005.

Il est assez troublant qu’un pays qui sortit d’une finale d’un Euro organisé et perdu à domicile, et d’une demi-finale d’une Coupe du monde soit menacée du fait de cette affaire. Allant de décisions judiciaires contradictoires à décisions fédérales tout aussi contraires, un accord a été signé entre Belenenses SAD et le Gil Vicente le 12 décembre 2017, mettant fin à près de 11 ans d’imbroglios judiciaires.

De la troisième à la première division, l’écart de niveau est immense. S’ils veulent survivre dans l’élite, les dirigeants de Gil Vicente savent qu’il faudra à tout prix se renforcer. C’est ainsi que le club a d’ores et déjà bouclé la signature d’un certain nombres de joueurs dans l’optique de jouer le maintien la saison prochaine. L’attaquant brésilien du Rio Ave Sandro Lima, son compatriote Edson Farias de Feirense, ainsi que l’ancien milieu de terrain d’Aourca Soares font partie des premières recrues du club pour la saison prochaine.

Soares, sous ses nouvelles couleurs

Cependant, la principale arrivée de l’équipe minhota reste l’expérimenté Vitor Oliveira en tant qu’entraîneur principal. En 30 ans de carrière, la natif de Matosinhos a connu une vingtaine de clubs du pays, dont Braga, Portimonense et … Gil Vicente, entre 1992 et 1995. Connu pour ses innombrables montées de la seconde à la première division, Vitor Oliveira aura l’occasion de montrer ce qu’il sait faire pour ne pas, cette fois-ci, connaitre le chemin inverse.

Carlos de Sousa