Eder : « J’avais envie de penser que je serai reçu différemment »

Interrogé par le média Goal France, l’attaquant portugais Eder, auteur du but vainqueur à l’Euro 2016, est revenu sur cet événement qui a changé sa vie, et sur l’accueil difficile qui lui a été réservé par le peuple français.

Un héros national. Décrié par une partie du peuple portugais moment de l’annonce de sa convocation à l’Euro 2016, Eder est, malgré tout, devenu le héros de la nation en inscrivant le but vainqueur de la compétition, au Stade de France. Un but qui, quoi qu’il arrive, lui laissera une place privilégiée dans l’histoire du Portugal, qui n’avait, jusque-là, jamais gagné la moindre compétition internationale. En ce début de semaine, l’attaquant portugais, qui évolue désormais au Lokomotiv Moscou, s’est entretenu avec Goal France au sujet de ce but, qui avait notamment entraîné des sifflets à répétition à chacune de ses apparitions en Ligue 1 avec Lille. « J’avais envie de penser que je serais reçu différemment parce que ce n’est que du football, je n’ai fait de mal à personne, a-t-il déclaré. Je pensais que les personnes auraient réagi d’une autre manière, mais bon ensuite il y a eu une phase compliquée en termes de résultat pour toute l’équipe. »

« Je suis très heureux de faire partie de l’histoire »

Et si son nom restera forcément lié à ce but, étant donné sa carrière plutôt modeste avec la Seleção, Eder a déclaré qu’il ne changerait le destin pour rien au monde. Pas même pour un parcours international plus glorieux. « L’histoire est comme elle est, a-t-il expliqué. Chacun a son destin. Les choses se sont passées comme elles se sont passées. Je suis très heureux de faire partie de l’histoire. Cela ne vaut pas la peine de penser à la modifier. Je veux continuer à travailler et si je suis appelé de nouveau, je serais très content. » L’attaquant de 33 ans a ensuite déclaré que, pour lui, il y avait eu un « avant et un après » Euro 2016. « C’était une fierté, pour moi et pour mes collègues, parce que tout le monde y a participé, s’est-il exprimé. Cela a été un moment inoubliable. Je vais m’en souvenir jusqu’à la fin de ma vie (…) C’est un titre qui restera pour toujours dans l’histoire. Le premier grand titre du Portugal. C’est quelque chose qui nous marque tous. Bien évidemment qu’il y a un avant et un après ».

Crédit photo : IconSport

Laisser un commentaire