Seleção U21 : L’étoffe d’un grand favori à l’Euro

Après s’être qualifié assez tranquillement dans un groupe pourtant relevé, la Seleção U21 apparaît comme l’un des grands favoris de l’Euro.

Un parcours sans faute. Alors qu’ils disputaient la phase de poule de l’Euro ces derniers jours, les U21 du Portugal ont fait très forte impression, en remportant les trois rencontres planifiées. La Seleção de Rui Jorge a d’abord mené les débats lors de la première journée contre la Croatie (1-0), avant de réaliser une brillante opération face à l’un des favoris, l’Angleterre (2-0), pour finir sur un succès totalement maitrisé devant la Suisse (3-0). 9 points pris sur 9 possibles, 6 buts marqués, 0 encaissé, et un certain nombre de points clés sur lesquels cette génération dorée a fait encore mieux que rassurer ses supporters : elle les a émerveillé.

Une Seleção attendue au tournant

Et pourtant, ce n’était pas gagné d’avance pour cette sélection, composée en grande partie de joueurs issus de la génération 1999. Connue pour avoir remporté l’Euro U17 en 2016 et l’Euro U19 deux ans plus tard, cette équipe avait également créé la mauvaise surprise en sortant dès les phases de poules de la Coupe du Monde U20 en 2019. Alors que plusieurs joueurs issus de la génération 2000 comme Fabio Vieira et Vitinha sont venus apporter leurs qualités à ce groupe déjà bien en place, cette génération 1999, considérée comme l’une des plus prometteuse de l’histoire du pays, était donc particulièrement attendue au tournant, et portait une certaine pression sur ses épaules.

De nombreux absents

Pour composer son groupe, le sélectionneur portugais Rui Jorge a dû réaliser des choix forts, et composer sans plusieurs joueurs importants de cette génération. Les deux blessés de dernière minute, Jota et Rafael Leão, tout deux champions d’Europe U17 avec le Portugal, n’ont, en effet, pas pu être de la partie. João Félix, Nuno Mendes et Pedro Neto, également éligibles pour participer à cette compétition, figuraient quant à eux dans le groupe de Fernando Santos pour les éliminatoires de la Coupe du Monde et ne pouvaient, de ce fait, pas représenter les U21. Enfin, s’il ne semble pas faire partie des premiers choix de Rui Jorge, il est tout de même important de préciser que David Carmo, auteur d’une excellente première partie de saison avec Braga, était également indisponible en raison d’une grave blessure. Tant d’absences de taille qui n’ont, pourtant, pas causer d’immenses problèmes au sélectionneur portugais, qui a tout de même pu convoquer un effectif particulièrement complet.

Ressources illimitées

Malgré toutes ces indisponibilités, il est difficile d’énumérer des « points faibles » dans cette liste, tant ce groupe ne présente quasiment aucune carence. D’ailleurs, la profondeur d’effectif a eu un rôle non-négligeable au cours de ces trois matchs de poule. Si Rui Jorge a su, à chaque fois, aligner un onze de départ extrêmement prometteur, la Seleção U21 a eu la particularité de pouvoir également compter sur ses remplaçants. Contre la Croatie, c’est Fabio Vieira qui donne l’avantage aux siens 4 minutes seulement après son entrée en jeu. Trois jours plus tard, Francisco Trincão, entré en début de deuxième mi-temps, met un terme au suspens en marquant le deuxième but portugais contre l’Angleterre. Enfin, lors du dernier match, le tout jeune Francisco Conceição s’est également montré décisif après son entrée en jeu, en inscrivant le troisième et dernier but de la Seleção contre la Suisse.

Des variations dans le profil

Et si ses jeunes joueurs apportent de la fraîcheur lors de leurs entrées en jeu, Rui Jorge peut également compter sur les différences de profils qui existent entre les « concurrents », pour pouvoir s’adapter à n’importe quel adversaire. Illustration criante : alors qu’il dispose d’une paire de milieux défensifs remarquable, composée de l’élégant Daniel Bragança et de l’omniprésent Florentino Luis, Rui Jorge alterne entre les deux profils diamétralement opposés pour donner le visage qu’il souhaite donner à son équipe, sans pour autant perdre en qualité. Ce parallèle peut également s’effectuer à la pointe de l’attaque, où Dany Mota joue davantage comme un attaquant de pivot, alors que Tiago Tomas se montre bien plus mobile, notamment dans la recherche de profondeur. Avec ce groupe, le sélectionneur de 48 ans dispose de bien des cordes à son arc.

Alchimie parfaite ?

Impressionnante de maturité, cette Seleção a donc tout d’un potentiel favori à l’Euro U21, où il retrouvera l’Italie en quarts de finale à la fin du mois de mai prochain. D’une défense qui se connaît par cœur depuis des années, formée en grande partie à l’école FC Porto, à un milieu de terrain où l’indéboulonnable Vitinha semble s’imposer comme l’un des meilleurs joueurs de la compétition, le Portugal ne cesse d’impressionner les observateurs. Devant, le meilleur buteur de Liga NOS, Pedro Gonçalves, semble monter en puissance après des débuts plutôt décevants, pendant que le Barcelonais Francisco Trincão enchaîne les différences dans le dernier tiers du terrain.

Cette Seleção U21 est donc un délicieux cocktail de joueurs extrêmement talentueux qui, pour la plupart, se connaissent déjà parfaitement depuis des années. Un groupe à priori complet, composé à la fois de cadres relativement expérimentés comme Diogo Costa, Diogo Leite, Diogo Queiros, Diogo Dalot, Trincão, Gedson, Pedro Gonçalves ou Florentino Luis, et de talents plus jeunes mais tout aussi précieux comme Fabio Vieira, Vitinha ou encore Tiago Tomas. Le tout, mixé à une puissante envie de prouver que, du haut de leur vingtaine, tous sont capables d’apporter leur contribution individuelle pour accomplir de grandes choses collectives, et revenir sur le toit de l’Europe.

Crédit photo : IconSport

Laisser un commentaire