Trivela

Le foot portugais

Seleção : Un traitement injuste pour l’oublié André Silva ?

André Silva

Auteur d’une saison exceptionnelle en club, André Silva ne semble pas faire partie des premiers choix de Fernando Santos en Seleção.

Cela n’a échappé à personne : après son excellente saison sous les couleurs de l’Eintracht Francfort en Bundesliga, l’attaquant portugais André Silva a la côté auprès des plus grands clubs européens. Pourtant, malgré le nouveau statut qu’il a endossé ces derniers mois, l’ancien joueur de l’AC Milan peine à avoir la confiance de son sélectionneur Fernando Santos, qui semble privilégier la présence d’un seul avant-centre en Seleção, en la personne de l’indéboulonnable Cristiano Ronaldo. Une situation décrite comme “injuste” par bon nombre d’observateurs, qui souhaiteraient voir le natif de Baguim do Monte profiter de sa forme du moment pour aider la Seleção.

1 apparition sur les 4 dernières rencontres

En effet, André Silva ne semble pas faire partie des premiers choix de Fernando Santos. A vrai dire, il n’est même pas sûr de faire partie des seconds. Convoqué lors des deux derniers rassemblements, l’avant-centre de l’Eintracht Francfort n’a connu qu’une seule titularisation en quatre rencontres : le 24 mars dernier, contre l’Azerbaïdjan. Depuis, le joueur de 25 ans a passé l’ensemble des trois matchs qui ont suivi sur le banc des remplaçants, à attendre patiemment son tour face à une organisation offensive pourtant à la peine. A titre de comparaison, lorsqu’André Silva n’a joué que 75 minutes en 4 rencontres, son principal concurrent Diogo Jota en a disputé 223, soit le triple.

Le duo André Silva – Cristiano Ronaldo a fait ses preuves

Et pourtant, la complicité du duo André Silva Cristiano Ronaldo n’est plus à prouver. Durant les années 2016 et 2017, alors que l’attaquant de Francfort était encore loin d’être un finisseur aussi abouti qu’il l’est aujourd’hui, les deux compatriotes avaient pour habitude de former le duo d’attaque portugais dans un dispositif en 4-4-2. Avec succès. Le joueur formé à Porto avait notamment inscrit 11 buts sur ses 17 premières apparitions en Seleção, faisant de lui le nouvel homme providentiel du Portugal. Depuis, en même temps qu’André Silva connaissait des périodes plus délicates durant sa jeune carrière, Fernando Santos a testé d’autres systèmes, et semble s’être désormais tourné vers un dispositif préférentiel qui s’articule en 4-3-3.

Volonté de garder Cristiano Ronaldo dans l’axe ?

Lors de sa dernière apparition en Seleção, André Silva avait été aligné à la pointe de l’attaque portugaise en compagnie de Pedro Neto dans le couloir droit et de Cristiano Ronaldo, vagabondant entre le couloir gauche et l’axe du terrain. Et c’est probablement cette volonté qu’a ce dernier à venir s’introduire dans la zone de finition, quitte à délaisser la partie défensive du poste d’ailier, qui semble pousser Fernando Santos à se priver de l’option “Cristiano Ronaldo dans un couloir” face à des adversaires plus solides que l’Azerbaïdjan. En positionnant Cristiano Ronaldo à un poste excentré, le sélectionneur portugais voit son équilibre menacé par l’absence de l’un de ses joueurs de couloirs dans le repli défensif. C’est en partie pour cette raison que, Fernando Santos, qu’on connaît très attaché à la solidité de sa structure défensive, semble privilégier la présence du Turinois à la pointe de son trio d’attaquants, aux dépends d’André Silva.

Laissé de côté durant toute la rencontre de préparation face à l’Espagne ce vendredi, le dauphin de Robert Lewandowski au classement des meilleurs buteurs de Bundesliga devrait cependant avoir sa chance mercredi, contre l’Israël. A lui de se montrer convaincant et de renverser une tendance qui, pour le moment, n’est pas en sa faveur.

Crédit photo : IconSport

Laisser un commentaire

Trivela

GRATUIT
VOIR