Liga Bwin : Comment le match entre la B SAD et Benfica a-t-il pu débuter ?

Ce samedi soir, la B SAD a disputé toute une première mi-temps à 9 contre 11, avec un gardien dans le champ, face à Benfica, avant de déclarer forfait en début de seconde période.

Une soirée noire pour le football portugais. Ce samedi soir, alors qu’elle recevait le SL Benfica en championnat, la B SAD a été contrainte de déclarer forfait en raison d’un manque de joueurs. Touché de plein fouet par la pandémie de Covid-19, l’actuel 16e du championnat de première division portugaise a recensé pas moins de 17 cas de Covid-19 parmi son groupe professionnel, dont l’entraîneur Filipe Candido et 14 joueurs. Une situation qui a empêché l’équipe de se présenter avec plus de neuf joueurs aptes pour affronter l’un des grands favoris pour le titre. En effet, la B SAD a débuté la rencontre avec seulement 9 joueurs titulaires… dont 2 gardiens. Le jeune João Monteiro, portier de l’équipe réserve, a bel et bien dû poser les gants le temps d’une demi-rencontre, pour disputer la première mi-temps sur le pré.

Après une première mi-temps passée, sans surprise, à courir après le ballon, la B SAD était menée par sept buts d’écarts contre des joueurs de Benfica sans pitié. Au retour des vestiaires, la B SAD ne s’est présentée qu’avec 7 joueurs, et l’un d’entre eux a abandonné très rapidement la partie, officialisant la fin du bal et la victoire des Aigles par forfait.

Un problème d’organisation ?

Mais enfin, comment ce match a-t-il pu avoir lieu ? C’est la question que tout le monde s’est posé à la vue de la présentation des deux équipes et du déséquilibre flagrant qui en a découlé. Tout le monde, y compris Bernardo Silva. Supporter assumé de Benfica, le joueur de Manchester City s’est étonné de la tenue de la rencontre sur son compte twitter : « Qu’est-ce-que c’est que ça ? Je suis le seul à ne pas comprendre pourquoi ce match n’a pas été reporté ? »

 

Pour Bernardo Silva (s’il nous lit) et ceux qui s’interrogent également sur cette aberration, nous allons tenter d’expliquer l’inexplicable. Il semblerait que ce match n’ait pas pu être reporté pour une question d’organisation. Conscient d’envoyer ses hommes au charbon, le président de la B SAD Rui Pedro Soares a expliqué, ce samedi, la situation via une visioconférence avec des journalistes portugais. L’homme d’affaire reproche notamment aux instances de ne pas avoir anticipé ce genre de scenario lors de la planification de la saison, alors que la pandémie menace encore la planète. « Tout cela est le résultat d’une mauvaise planification, a-t-il regretté. On a regardé le calendrier de Benfica, il y a 15 matchs à jouer en 2 mois. On joue tout le temps, même à Noël. Cela a été mal planifié et aujourd’hui on voit les conséquences. » 

Face à ce constat, le président de la B SAD, qui a été aperçu en pleurs durant la mi-temps de la rencontre, n’a donc pas demandé le report de ce match, laissant ainsi les autorités de santé décider de son sort. Celles-ci pouvaient, en effet, intervenir, et imposer une quarantaine obligatoire à l’ensemble de l’effectif de la B SAD en raison des nombreux cas positifs. Visiblement confrontées au même souci d’organisation qu’implique le report du match, les autorités de santé se sont contentés d’effectuer des tests sur l’ensemble des joueurs, laissant ainsi le droit à seulement neuf d’entre eux d’entrer sur la pelouse pour subir cette inoubliable humiliation.

Le club s’indigne

Au sein de la B SAD, la décision de débuter la rencontre malgré la situation grotesque a provoqué une indignation sans précédent. Dès le début de la rencontre, l’ensemble des membres du club ont publié un message sur leurs réseaux sociaux afin de faire part de leur mécontentement contre les instances. Une photo de l’équipe en noir et blanc, avec une description indiquant qu’en ce 27 novembre, « le football a perdu ses couleurs ». Un post twitter, qui restera comme le symbole d’une soirée noire pour le football portugais.

Crédit photo : IconSport

Laisser un commentaire