Trivela

Le foot portugais

A l’étranger – Quaresma n’était “pas heureux” en Seleção

Pour Canal 11, Ricardo Quaresma s’est livré au sujet de certains passages compliqués de son histoire avec la Seleção.

Avec 80 sélections et un rôle primordial lors du sacre à l’Euro 2016, Quaresma a marqué à tout jamais l’histoire du football portugais. Par son élégance avec le ballon, son toucher de balle et son entente avec CR7, le “Mustang” restera quoi qu’il arrive dans les mémoires des fans de la Seleção.

Pourtant, tout n’a pas toujours été simple pour le natif de Lisbonne. En effet, Quaresma a souvent été boycotté par les différents sélectionneurs du Portugal.

Une malédiction en Coupe du Monde ?

En 2006, alors qu’il est élu meilleur joueur du championnat portugais après une saison exceptionnelle avec le FC Porto, Quaresma ne fait pas partie de la liste de Scolari pour jouer la Coupe du Monde. A l’époque, le sélectionneur du Portugal avait préféré Simão et Luis Boa-Morte à l’ailier du FC Porto. Quatre ans plus tard, c’est Danny qui prend la place de Quaresma dans la liste de Carlos Queiroz, pour la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud. En 2014, la malédiction continue. Alors qu’il est revenu à Porto après un premier passage en Turquie, Quaresma est pré-sélectionné pour jouer la Coupe du Monde, mais ne figure pas dans la liste finale de Paulo Bento. C’est son coéquipier de club, Varela, qui est choisi à sa place.

La confiance de Fernando Santos

Il aura fallu attendre l’arrivée de Fernando Santos fin 2014, pour voir enfin Quaresma avoir un rôle important en Seleção. Déjà acteur majeur du sacre à l’Euro 2016, Quaresma est titulaire à la Coupe du Monde 2018. A presque 35 ans, le portugais connait sa première participation dans la plus prestigieuses des compétitions. Il inscrit même son premier but en Coupe du Monde contre l’Iran, d’une magnifique Trivela dont il a le secret. Comme un symbole.

“Je n’étais pas heureux”

Ce mardi, Ricardo Quaresma s’est livré sur ces moments difficiles avec l’équipe nationale, au micro de Canal 11.

Quand je suis arrivé en Seleção, je n’étais pas heureux” a déclaré Quaresma. “Je ne sentais pas la confiance des entraîneurs. Je sentais qu’ils n’étaient pas justes avec moi. J’étais considéré comme le meilleur ailier du championnat portugais, mais je n’étais pas sélectionné pour le Mondial. Je n’ai jamais su l’expliquer. C’est vrai que je n’ai jamais demandé d’explications à ce sujet. Parfois, on nous met des étiquettes sur la tête qui ne correspondent pas à la réalité” a reconnu l’ancien ailier du FC Porto.

Alors qu’il arrive bientôt au terme de sa longue carrière, Quaresma est souvent associé à un “talent gâché”. Beaucoup considèrent qu’il aurait pu aller plus loin, s’il avait eu une “meilleure” mentalité.

S’il est légitime de penser qu’il est en grande partie responsable de ses nombreux différends avec ses entraîneurs, on peut aussi imaginer que la réputation de joueur arrogant, insolant et nonchalant qu’il traîne depuis le début de sa carrière lui a parfois joué des tours.

Crédit photo : Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *