FC Porto – Les révélations d’un ancien joueur sur Sergio Conceição

Dans la dernière édition de SoFoot, Valentin Rongier, qui a côtoyé Sergio Conceição a Nantes, est revenu longuement sur les pratiques de l’actuel entraîneur du FC Porto.

A l’image du joueur qu’il était, Sergio Conceição est un entraîneur au fort caractère, qui a souvent sû obtenir de bons résultats depuis le début de sa carrière. S’il ne fait pas l’unanimité chez les supporteurs de Porto, Conceição a laissé d’excellents souvenirs à certains de ses anciens joueurs. C’est le cas de Valentin Rongier, actuel joueur de l’Olympique de Marseille, et ancien joueur de Nantes à l’époque où Sergio Conceição entraînait les canaris. « Sergio est arrivé, et là … On n’a jamais aussi bien joué« , se souvient Rongier. « Tu as des entraîneurs, ils sont bons défensivement, d’autres offensivement : lui il avait un message pour chaque poste, chaque joueur, que des trucs sensés. On faisait deux séances d’entraînement par jour, mouvement, mouvement, mouvement. Répétitions. Et si tu ratais un contrôle, il te fracassait. On se pesait tous les jours. Je me souviens du regard qu’il avait lors de la première séance. J’ai pensé « ils nous ont ramené un malade mental » mais dès qu’on a commencé à gagner, il nous a montré sa vraie personnalité. C’est un amour » , ajoute le milieu de terrain français.

La discipline avant tout

La rigueur de Sergio Conceição a fait son succès durant sa carrière. D’après Valentin Rongier, l’entraîneur du FC Porto ne laisse rien passer, pas même une mauvaise signature. « Il y avait une feuille de présence et à 8h45 pile, son adjoint prenait la feuille. Ceux qui n’étaient pas là devaient aller voir le coach pour s’expliquer, s’excuser. Un jour, Jules Iloki en a eu marre de signer et a fait un petit « V », le signe pour dire « check ». Conceição l’a attrappé devant tout le monde : « Les signatures c’est comme la motivation pour les entraînements, tous les jours, il faut garder la même ». Jules s’est fait démonter » se souvient Rongier.

« Si on gagne, je triple la prime »

S’il est prêt à tout pour gagner, Sergio Conceição tient également à tout mettre en oeuvre pour se faire respecter. Par ses joueurs, mais aussi par ses adversaires. « Je me souviens d’une rencontre contre Lyon, le président lyonnais, Jean-Michel Aulas avait dit dans la presse que c’était un « bon match de préparation avant la C1 » … Conceição était devenu dingue. « Nous, on est un match de préparation ? Nous ? Il ne nous respecte pas. On va lui montrer. Si on gagne, je vous laisse cinq jours de vacances et je triple la prime. Et si le président ne veut pas payer, je payerai moi-même. Bon, on a perdu 3-2, mais si on avait gagné, il l’aurait fait, c’est sur à 2000% » raconte le Marseillais, qui a visiblement été charmé par Sergio Conceição, qu’il a côtoyé durant la saison 2016-2017.

Crédit photo : IconSport

Laisser un commentaire