Trivela

Le foot portugais

SL Benfica : L’analyse tactique de la première de Julian Weigl

Vendredi soir, face à Aves, Julian Weigl réalisait ses grands débuts sous le maillot de Benfica. Analyse de la copie rendue par l’international allemand.

La recrue phare du SLB s’est présentée vendredi soir à ses nouveaux supporters. Titulaire d’entrée de jeu, Julian Weigl est resté une heure sur la pelouse de l’Estadio da Luz avant d’être remplacé par Franco Cervi. Dans l’entre-jeu, l’ancien joueur du Borussia Dortmund était aligné aux côtés de Gabriel au sein du classique 4-4-2 de Bruno Lage.

Une pure sentinelle

Au milieu de terrain, Julian Weigl s’est démarqué de son coéquipier axial Gabriel par un positionnement plus en retrait que celui du Brésilien.

En phase de possession, l’Allemand (cercle rouge) a souvent occupé la pointe haute d’un triangle formé avec les défenseurs centraux Ruben Dias et Ferro. Tout au long de la rencontre, une relation tactique s’est ainsi instaurée entre Julian Weigl et la charnière centrale du SLB.

Souvent marqué de près par les joueurs d’Aves, Julian Weigl (cercle rouge) a tout d’abord aidé ses défenseurs centraux grâce à son positionnement. Comme sur l’extrait de jeu ci-dessus, l’Allemand concentre l’attention de l’adversaire. S’ouvrent alors des espaces pour Ruben Dias (cercle blanc), lui permettant de s’avancer sur le terrain et de trouver une solution simple à environ 25 mètres du but adverse.

Mais Julian Weigl (cercle rouge) s’est également avéré utile à ses défenseurs centraux dans la circulation du ballon. Sur cette séquence, il vient d’être servi par Ruben Dias (cercle blanc). Le milieu de terrain a alors un rôle d’appui qui, couplé à la forte attention que lui porte le pressing adverse, permet à son coéquipier d’avancer sur le terrain. Lorsque l’Allemand redonne le ballon à Ruben Dias, ce dernier dispose donc d’un champ d’action relativement important. Le défenseur peut alors facilement trouver André Almeida (cercle orange), pour boucler une phase de jeu qui a fait gagner une trentaine de mètres à Benfica en trois passes au sol et un peu plus de cinq secondes.

Comme de nombreux milieux défensifs modernes qui endossent le rôle de regista, Julian Weigl (cercle rouge) est la cible préférentielle de ses coéquipiers défensifs pour ressortir le ballon. Le nouveau numéro 28 du club lisboète n’hésite donc pas à venir chercher le ballon très bas, même si des partenaires semblent disponibles plus rapidement.

Orientation du jeu et sorties de balle

S’il n’a passé qu’une heure sur le terrain, Julian Weigl a démontré des prémices de son intelligence de jeu et de sa qualité de passe aux supporters benfiquistas.

Tout d’abord, l’ homme aux cinq sélections avec la Mannschaft n’hésite pas à prendre à son compte le renversement du jeu. Sur cette séquence, si la solution la plus simple était d’utiliser Ferro (cercle orange) comme un relais pour que ce dernier puisse ensuite changer de côté, Julian Weigl trouve directement Ruben Dias (cercle blanc) sur l’autre aile du terrain. Face à une équipe bien regroupée, cette passe donne moins de temps à Aves pour coulisser et offre davantage d’espace à Benfica pour tenter de contourner le bloc.

Toujours dans l’optique d’aérer le jeu et de changer de côté sans relais intermédiaire, Julian Weigl trouve ici une solution sur l’aile gauche. S’il aurait pu jouer avec Ferro (cercle orange) en retrait, l’Allemand se positionne sur son pied droit pour lancer une transversale et envoyer le ballon à un coéquipier dans une zone libre et plus avancée sur le terrain.

Les qualités de son nouveau milieu de terrain permettent donc à Benfica de changer plus rapidement de côté, une donnée qui peut s’avérer précieuse afin de contourner plus facilement les nombreux blocs bas que rencontre le SLB en Liga NOS.

A sa qualité de passe s’ajoutent des capacités techniques et une vision du jeu bien au-dessus de la moyenne. Sur cette action, Julian Weigl (cercle rouge) se défait immédiatement de son premier vis-à-vis (cercle gris) grâce à un très bon contrôle. Cette prise de balle ouvre le champ à l’Allemand qui se retrouve alors face au jeu. Il décide de poursuivre ballon au pied et efface un second adversaire (cercle noir) grâce à un dribble, avant de trouver une nouvelle fois un espace libre en servant Pizzi (cercle blanc) dans la course.

Sous pression directe après la récupération du ballon, Julian Weigl (cercle rouge) fait ici preuve d’une belle qualité de protection de balle pour la conserver puis la passer en retrait à un Grimaldo libre (cercle blanc). Cette rencontre face à Aves a été le théâtre de plusieurs sorties de balle particulièrement efficaces de la part de Weigl.

Ici, Benfica vient de récupérer le ballon et passe par son milieu défensif (cercle rouge) pour repartir de l’avant. Face au jeu, Julian Weigl dispose de plusieurs solutions courtes, avec notamment Chiquinho et Ruben Dias (cercles blancs). Mais étant respectivement dos au jeu et très proche, l’Allemand préfère s’orienter vers le côté gauche en faisant passer le ballon derrière sa jambe d’appui, effaçant ainsi son adversaire, et peut trouver Grimaldo.

Situation assez proche sur ces images : Benfica vient de récupérer le ballon et trouve Julian Weigl (cercle rouge) qui, en première intention, casse une ligne et adresse une passe à un Haris Seferovic (cercle blanc) bien positionné pour amorcer une contre-attaque.

Anticipation sans ballon

S’il s’est montré très intéressant balle au pied, Julian Weigl a également fait étalage de son sens du jeu par ses déplacements.

Ici en phase défensive, il anticipe l’appel de l’adversaire (cercle gris) et ferme l’espace. Ce déplacement lui permet alors de récupérer le ballon plus facilement. Mais si son placement a souvent été bon lorsque Benfica n’avait pas la possession, Julian Weigl s’est montré fébrile à plusieurs reprises en un contre un.

Offensivement, Julian Weigl a fait preuve d’une intelligence de jeu et d’une qualité de déplacement sur certains de ses appels. Sur cette séquence qui fait suite à des images décrites précédemment, Pizzi (cercle blanc) est esseulé dans l’angle de la surface de réparation. Mais Weigl (cercle rouge) repère l’espace laissé libre dans le dos des défenseurs et s’y engouffre, bien servi par son coéquipier. Si la frappe qui suit ne donne rien, l’Allemand a montré ici sa capacité à se projeter efficacement. Malheureusement, il ne s’est montré disponible aux avant-postes qu’à de trop rares reprises lors de cette rencontre.

Un manque de présence sur certaines phases

Les qualités de relanceur de Julian Weigl n’ont échappé à personne, y compris à ses adversaires qui ont fait de lui la cible de leur marquage.

Est alors apparu l’un des défauts de Julian Weigl : un manque de mouvement pour se rendre disponible dans le camp adverse. Sur ces deux extraits de jeu, il est pris au marquage par son opposant direct (cercle gris). Pourtant, l’Allemand (cercle rouge) ne montre presque aucune activité afin de s’en défaire et proposer une solution courte, a minima d’appui, pour le porteur de balle (cercle blanc).

Les problèmes de présence de la part de Julian Weigl proviennent aussi parfois de son rôle de regista poussé à l’extrême. Sur ces images, il vient chercher le ballon très bas pour être la véritable rampe de lancement du SLB. Cependant, le triangle qu’il formait avec ses défenseurs centraux est rompu, et l’Allemand se trouve alors sur la même ligne que Ruben Dias et Ferro. Si cela permet à Julian Weigl d’avoir du temps et de l’espace devant lui pour assurer sa relance, un énorme champ libre apparaît alors dans l’entre-jeu lorsque cette dernière est réalisée. Une situation évitable, notamment au vu du pressing d’Aves loin d’être étouffant, qui n’obligeait en rien Julian Weigl à venir chercher le ballon aussi bas. Laisser la responsabilité de la première relance à Ruben Dias ou Ferro, qui sont tout à fait capables de l’assumer, aurait permis au natif de Bad Aibling de proposer une solution axiale à André Almeida, qui se retrouve ici obligé d’avancer dans son couloir.

Une petite heure passée sur la pelouse n’est évidemment pas suffisante pour figer une analyse de l’impact de Julian Weigl sur le jeu des Aigles. Mais l’Allemand a déjà livré un avant-goût de ses qualités de meneur de jeu reculé aux supporters du SLB. Cependant, sa présence dans le dernier tiers du terrain et sa créativité restent en-dessous de ce que peut proposer Adel Taarabt, précieux pour Benfica et dont l’absence hier soir s’est faite ressentir sur le terrain. De quoi remettre en question la place de Gabriel parmi les titulaires ?

Laisser un commentaire