Ligue des Champions : Que vaut le PAOK, prochain adversaire de Benfica ?

Ce mardi soir, les joueurs de Benfica tenteront d’accéder à la phase de barrage de la Ligue des Champions en affrontant le PAOK Salonique, en Grèce.

C’est le premier gros test pour Jorge Jesus depuis son retour sur le banc de Benfica. Ce mardi, à 20h00, les Aigles se déplacent en Grèce pour affronter le PAOK dans le cadre du 3e tour préliminaire de la Ligue des Champions. Et si, avec son recrutement remarqué, le club portugais s’affirme comme le grand favori de cette rencontre, il ne faudra pas non plus sous-estimer un adversaire qui a, semble-t-il, plutôt bien démarré sa saison, sous la houlette de l’entraîneur portugais Abel Ferreira.

Espoirs et enthousiasme

A quoi doit-on s’attendre de la part du PAOK ? A priori, Benfica retrouvera, ce mardi, une équipe ambitieuse, qui sort d’une saison plutôt mitigée durant laquelle elle n’a pas réussi à remporter le championnat pour la deuxième fois consécutive, comme nous l’explique Alexandre, fan du club grec, et propriétaire du compte twitter PAOKFrance : « La saison passée a été celle de l’après titre qu’on attendait depuis de très longues années. On a vu débarquer un nouveau coach en la personne d’Abel Ferreira, qui est arrivé avec des idées différentes de celles de son prédécesseur Razvan Lucescu. Le recrutement n’a pas été bon et beaucoup d’artisans au titre n’ont pas répondu présents. » La saison dernière n’a donc pas été celle de la confirmation pour les hommes d’Abel Ferreira, mais la nouvelle qui se profile donne aux supporters un sentiment bien meilleur. « Bizarrement, cette nouvelle saison commence d’une manière différente, et on a l’impression de repartir de zéro avec des bonnes bases. Abel a été maintenu alors que peu de personnes n’auraient donné cher de sa peau, il y a eu un recrutement intelligent avec l’arrivée de joueurs libres et d’autres pas très chers, et des jeunes de notre formation ont font leur trou. Tout ça fait qu’il y a un enthousiasme autour de cette équipe, c’est tout le contraire de la saison dernière », se confie Alexandre.

Début de saison réussi

Et cet enthousiasme s’explique aussi par des résultats plutôt positifs sur le terrain. Pour ses deux premiers matchs de la saison, le PAOK s’est d’abord imposé contre le Besiktas en Ligue des Champions (3-1), avant de remporter son premier match de championnat le week-end dernier, contre l’AEL Larissa (1-0). Un bon début de saison dans les résultats, soutenu par un jeu bien huilé, et une réelle tendance à miser sur les jeunes espoirs du club, comme en témoigne Alexandre : « Le fait de voir des jeunes de la formation avoir la confiance du coach et s’installer dans le onze, ça fait plaisir à tout le monde. »

Ne nous méprenons pas. Malgré le bon début de saison du PAOK, le Benfica reste le grand favori de la rencontre. Et même s’ils comptent sur leur équipe fétiche pour se défendre avec leurs armes, les supporters du club grec restent conscients que la marche reste élevée. « Jouer Benfica n’est jamais facile, nous confie Alexandre. Surtout dans des matchs importants comme celui-ci. Ils ont fait un recrutement pour jouer la Champions League. Il y a deux ans, on avait une meilleure équipe que cette année, et on avait perdu très largement. Benfica est favori, même si sur un match, à huis-clos qui plus est … Pourquoi pas. »

Pépite en vue

Et pour cela, Abel Ferreira devrait, à priori, débuter la rencontre dans un système à trois défenseurs, comme ce fut le cas ces dernières semaines. L’objectif du PAOK, qui évoluera à domicile, sera probablement d’imposer son jeu dès le début de la rencontre, en comptant notamment sur la forme de son jeune talent du centre de formation Christos Tzolis, âgé de 18 ans, et déjà auteur de 3 buts en l’espace de 2 rencontres cette saison. Très actif dans le rôle de piston gauche, le Grec Dimítris Giannoúlis devrait également représenter l’un des principaux dangers de la formation du PAOK, ce mardi. Les joueurs de Benfica sont prévenus.

Crédit photo : IconSport

Laisser un commentaire

Trivela

GRATUIT
VOIR