Liga Bwin : Le Vitória SC enfin prêt à passer un cap ?

Plus de deux ans après les changements à la présidence du club, l’ambitieux Vitória SC peine à passer un cap et à s’affirmer comme une équipe majeure du championnat.

En 2019, Guimarães a connu un gros changement suite aux élections pour la présidence du club de la ville. Le candidat sortant, Júlio Mendes, démissionne et c’est Miguel Pinto Lisboa, qui devient alors le nouveau président du Vitória SC. La nouvelle direction avait alors fort à faire au regard du contexte du club, en quête de retrouver le goût d’un nouveau trophée qui fuit le club depuis 2013. Si, le but de cet article est d’analyser l’évolution de la situation des Vitorianos, il est difficile de ne pas évoquer le décès de l’une de ses figures emblématiques, Neno, qui faisait partie de la structure du club après en avoir été l’un des gardiens les plus emblématiques. Décédé en juin dernier, l’hommage qui lui a été rendu était probablement à la hauteur de ce qu’il incarnait : une personne souriante et dévouée qui forçait l’admiration de tous.

Un contexte passionnel

Réputés pour leur amour inconditionnel envers leur club, les supporters du Vitória SC offrent une ambiance tonitruante dans les tribunes qui en fait l’une des plus belles du Portugal. Club historique du pays, les exigences y sont importantes en termes de jeu mais surtout de résultats. L’impatience peut parfois leur jouer des tours en témoignent les nombreux changements d’entraîneurs depuis le départ de Rui Vitória après la saison 2014-2015. Pas moins de douze entraîneurs se sont alors relayés, mais aucun a su réellement donner entière satisfaction malgré quelques beaux noms : Sérgio Conceição, Pedro Martins, Luís Castro, Ivo Vieira. Un manque de patience ?

Un mercato 2020-2021 plein d’espoir

Le mercato 2020-2021 a été très vite mouvementé. De nombreux joueurs, dont une bonne partie ayant une belle marge de progression, sont arrivés na Cidade Berço dans le but de mettre en place une équipe compétitive et faire plusieurs plus-values financières. La pépite anglaise, Marcus Edwards, auteur d’un superbe exercice lors de la saison précédente, reste au club malgré de nombreuses sollicitations extérieures. Ajouté à cela, l’arrivée de l’un des joueurs les plus populaires du pays, en la personne de Ricardo Quaresma. Ce dernier, convaincu par le discours de Tiago Mendes, alors entraîneur et ancien coéquipier du roi de la Trivela, est arrivé plein d’ambition au regard du projet présenté par le club. Durant ce mercato, le club a, comme à son habitude, également travaillé sur le recrutement post-formation, en s’attachant les services de plusieurs jeunes joueurs sortis de centres de formation étrangers.
Après une pré-saison satisfaisante pour les Conquistadores, le début de championnat est cauchemardesque. Quelques jours après sa première victoire en match officiel en tant qu’entraîneur, l’ancien joueur de l’Olympique Lyonnais a décidé de quitter le club après trois petits matchs, suite à un désaccord avec sa direction par rapport au recrutement. Une saison qui va alors subir des montagnes russes, entre espoirs mais surtout déceptions. Les Vimaranenses vont connaître plusieurs changements d’entraîneurs, passant de João Henriques à Bino puis à Moreno. Difficile alors de parler de stabilité. Quant à l’effectif, majoritairement jeune, il peine à satisfaire et fait face à de nombreuses critiques.

Un début de saison 2021-2022 contrasté

Contrairement à l’année précédente, le Vitória SC se montre plus discret sur le marché des transferts. L’arrivée la plus importante est probablement celle de Pêpa au poste d’entraîneur. L’espoir porté envers ce dernier pour son football offensif est important. Surtout, dans un club en recherche de stabilité et d’Europe.
Mais après les six premières journées de championnat, les résultats sont insuffisant malgré un jeu enthousiasment : le club ne compte qu’une victoire, quatre nuls et une défaite après six journées. Le manque d’efficacité devant le but est présent et frustre les supporters. Les résultats qui suivent, cinq victoires, un nul et deux défaites toutes compétitions confondues, sont plus rassurants sur le plan comptable, mais le contenu se devrait d’être plus rassurant. Les idées de jeu sont présentes mais manquent de régularité. Là se trouve probablement un enjeu majeur pour la suite de la saison.
Le recrutement pour le mercato hivernal pourrait lui aussi rebattre les cartes. Notamment, dans la recherche d’un véritable buteur capable de marquer près d’une vingtaine de buts sur toute une saison, afin de pallier le manque de réussite devant les cages. Si le poste d’avant-centre peut poser débat malgré la présence d’Óscar Estupiñán ou de Bruno Duarte, le secteur le plus fourni est probablement celui du milieu de terrain. Le capitaine emblématique, André André, peut compter sur la présence d’André Almeida, 21 ans, et de Tomás Handël, 20 ans, deux jeunes joueurs très prometteurs évoluant avec les U21 de la sélection portugaise. Pour les accompagner, d’autres noms comme ceux de Tiago Silva, Nicolas Janvier ou encore Alfa Semedo se bataillent pour gagner leur place au sein du XI. Au-delà de cette concurrence au milieu, plusieurs joueurs deviennent de plus en plus irremplaçables sur les autres postes, c’est le cas de Rochinha, Marcus Edwards, Borevkovic ou encore Falaye Sacko. Ricardo Quaresma semblent quant à lui, marquer le pas.
La jeunesse incarnée par d’autres joueurs comme Hélder Sá, André Amaro ou Herculano pourrait elle aussi bousculer les plans de l’entraîneur, notamment pour le dernier cité. En effet, l’avant centre n’a pour le moment pas eu une réelle chance de pourvoir montrer son talent en équipe première. Il est pourtant le joueur le plus prometteur que le club possède au sein de ses équipes de jeunes.

Quelle suite pour le Vitória ?

Le Vitória SC pointe actuellement à la septième place du championnat à quatre points d’Estoril, quatrième, place à laquelle le club envisage de se trouver en fin de saison. Mais la concurrence est rude et le rival de toujours, le SC Braga, sera probablement le principal adversaire dans cette course qui risque de se montrer pleine de surprises. Les Conquistadores sont toujours en course dans les deux autres coupes nationales. Cependant, ils n’ont plus leur destin entre leurs mains en Taça da Liga, où leur qualification dépendra du résultat de Benfica face à l’équipe du SC Covilhã.
Alors, avec un effectif qui peut se montrer parfois trop tendre mais avec des jeunes joueurs à fort potentiel, Pêpa arrivera-t-il à trouver la formule magique, avant que sa direction ne se décide à perpétuer sa tradition et à changer, une nouvelle fois, de technicien ?

Crédit photo : IconSport

Laisser un commentaire

Trivela

GRATUIT
VOIR