Seleção : L’occasion de vaincre le signe indien pour Cristiano Ronaldo ?

Ronaldo

Ce mardi soir, Cristiano Ronaldo aura l’occasion d’inscrire le tout premier but de sa carrière en phase à élimination directe de Coupe du Monde.

Au long de son immense carrière, Cristiano Ronaldo a tout fait. Enfin, presque. A 37 ans, le Portugais est toujours animé par la conquête de quelques objectifs qu’il n’a, jusque-là, pas réussi à accomplir. Si le titre de Coupe du Monde est clairement dans son viseur, le capitaine de la Seleção a également l’intention de mettre fin à une mauvaise série dans la compétition. Pour l’heure, l’attaquant du Portugal n’a toujours pas marqué le moindre but en phase à élimination directe du tournoi.

Cristiano Ronaldo toujours muet sur ce format

Jusqu’à présent, le quintuple Ballon d’Or n’a donc jamais inscrit de but après les huitièmes de finale de la compétition. Une statistique étonnante, qui dénote avec sa légendaire capacité à s’illustrer dans les moments les plus importants. Jusque-là, Cristiano Ronaldo a disputé six matchs à élimination directe en Coupe du Monde, sans jamais se montrer décisif.

Pour sa première édition en 2006, le Portugais n’avait pu disputer qu’une petite trentaine de minutes lors du choc face aux Pays-Bas, au cours d’un huitième de finale devenu mythique à travers les diverses scènes de violence proposées par les acteurs. Quelques jours plus tard, les 120 minutes imposées par la prolongation n’ont pas suffit à Cristiano Ronaldo pour marquer le but libérateur, face à l’Angleterre de son ex-coéquipier Wayne Rooney. En demi-finale, le Portugais est également resté muet contre les Bleus de Zinedine Zidane, à l’image du reste de son équipe. Enfin, CR7 a disputé l’intégralité du match pour la troisième place, perdu par son équipe contre l’Allemagne, sans que l’ancien Mancunien n’ait pu s’illustrer.

Quatre ans plus tard, c’est le brassard au bras que Cristiano Ronaldo a affronté l’Espagne en huitièmes de finale de la Coupe du Monde. Face au futur vainqueur de l’édition, l’ailier gauche n’est pas parvenu à sauver son équipe d’une élimination précoce, marquée par un but toujours aussi litigieux de l’Espagnol David Villa.

Et il faudra attendre 2018 pour que Cristiano Ronaldo et le Portugal ne retrouvent ce format de match à élimination directe dans la compétition. Après une phase de poules mitigée, c’est l’Uruguay qui s’était mise sur la route des Portugais, au cours d’un huitième de finale que l’ex-Parisien Edinson Cavani avait marqué de son empreinte. Auteur d’un doublé ce soir-là, « Edi » avait remporté son match dans le match face au quintuple Ballon d’Or.

Un adversaire de choix pour stopper la mauvaise série ?

Six matchs étalés sur douze années, qui ont permis de construire comme une malédiction autour du Portugais. Ce mardi, contre la Suisse, Cristiano Ronaldo aura l’occasion de vaincre celle-ci, en affrontant une équipe nationale qui lui a souvent réussi par le passé. Opposé à la Nati à trois reprises au cours de sa longue carrière internationale, CR7 a notamment livré deux prestations historiques face à la sélection suisse.

Muet en octobre 2017, à l’occasion des éliminatoires pour la Coupe du Monde prévue l’année suivante, Cristiano Ronaldo avait livré une performance exceptionnelle deux ans plus tard, au cours des demi-finale de la Ligue des Nations (3-1). Le capitaine du Portugal avait alors inscrit un triplé, permettant à son équipe d’accéder à la finale de la compétition, remportée contre les Pays-Bas (1-0).

Cet été, pour le compte de la phase de poules de la Ligue des Nations, Cristiano Ronaldo avait une nouvelle fois brillé contre la Suisse, marquant un doublé et délivrant une passe décisive à son coéquipier William Carvalho pour l’ouverture du score.

Deux prestations individuelles remarquables, qui laissent donc présager une nouvelle grande performance du Portugais contre l’un de ses adversaires favoris. Reste à savoir si, dans le contexte actuel, le capitaine de la Seleção saura faire la passe de trois et vaincre enfin cette malédiction qui le suit depuis le début de sa carrière internationale.

Crédit photo : IconSport

Laisser un commentaire