Trivela

Le foot portugais

A l’étranger – « Jorge Jesus n’est pas loin du sans faute à Flamengo »

Ce mardi, nous avons interviewé Marcelin Chamoin, journaliste sportif et spécialiste de Flamengo, afin de revenir sur les débuts fracassants de Jorge Jesus au Brésil.

La nouvelle avait fait beaucoup de bruit au Portugal. Au début du mois de juin dernier, Jorge Jesus avait été élu entraîneur de Flamengo, au Brésil. Au moment où l’ancien coach de Benfica rejoint le mythique club brésilien, les Rubro-Negro sont seulement troisièmes du championnat, à huit points du leader. Quatre mois plus tard, Flamengo s’envole en tête du classement, avec dix points d’avance sur le second. Comment expliquer la réussite de Jorge Jesus à Flamengo ? Comme celle-ci est-elle perçue au Brésil ? Pour répondre à ces questions, Trivela est parti à la rencontre de l’excellent Marcelin Chamoin, journaliste pour Lucarne Opposée, site spécialisé dans le football en dehors de l’Europe.

Comment les supporteurs de Flamengo ont-ils vécu l’arrivée de Jorge Jesus ?

« Les supporteurs étaient très contents de sa nomination, même s’ils ne le connaissaient pas encore vraiment bien. Ses bons résultats, notamment à Benfica où de nombreux Brésiliens sont passés, parlaient pour lui. En général, les supporteurs brésiliens aiment les entraîneurs étrangers et critiquent le retard des entraîneurs brésiliens. A Flamengo, le Colombien Reinaldo Rueda avait eu de bons résultats avant de prendre la sélection chilienne. Ainsi, le fait que Jorge Jesus soit portugais était vu comme quelque chose de positif. Certains étaient cependant méfiants du fait qu’il n’était que très peu connu au Brésil, mais cela ne concernait qu’une minorité.

Jorge Jesus a également séduit par son discours dès ses débuts, en disant qu’il était venu à Flamengo parce que c’était l’un des plus grands clubs du monde. Pas seulement du Brésil, mais du monde. Il a aussi dit qu’il venait ici pour gagner, en y ajoutant la manière. Le fait d’afficher autant d’ambitions a été apprécié par les supporteurs, surtout que l’entraîneur précédent, Abel Braga, était très impopulaire. »

Quelle était la situation du club avant son arrivée, et quelle est la situation actuelle ?

« L’entraîneur précédent, Abel Braga, était très critiqué car malgré son bel effectif, le jeu et les résultats étaient décevants. Abel Braga est, en plus, lié au rival Fluminense, avec qui il a gagné le championnat, et avait dit, après une défaite face à son ancien club de l’Internacional, que c’était normal de perdre au Beira-Rio. C’est quelque chose que tu ne peux pas dire quand tu entraînes Flamengo. Pour les supporters, on est vraiment passés d’un extrême à l’autre. Au départ d’Abel Braga, Flamengo était troisième, à huit points du leader. Désormais, le club est premier, avec dix points d’avance sur le deuxième, Palmeiras, qui s’accroche tant bien que mal. Flamengo a battu sans trembler les deux concurrents directs, Palmeiras et Santos. Après 27 journées, le club compte 64 points, c’est tout simplement un record depuis 2003 et le passage du championnat au format européen. En Copa Libertadores, le club s’est fait peur mais est toujours en lice après le match nul 1-1 en demi-finale aller sur le terrain de Grêmio. »

Qu’a-t-il apporté à Flamengo ?

« Jorge Jesus a tenu ses promesses en apportant des résultats et du jeu. Flamengo a certainement le meilleur effectif du Brésil, mais il arrive à faire jouer tout le monde. Le schéma tactique est même difficile à définir, il n’y a pas vraiment de lignes, c’est plus des zones par joueur, avec beaucoup de mouvements et de permutations. Le recrutement a continué à l’arrivée de Jorge Jesus avec notamment Rafinha et Filipe Luis, ce qui permet aux latéraux de participer pleinement au jeu offensif. Gérson est également arrivé cet été et amène plus de verticalité au milieu de terrain.

De Arrascaeta, qui jouait très peu avec Abel Braga, s’éclate dans ce système où l’équipe profite de sa technique, et de celle d’Everton Ribeiro. Flamengo peut jouer également en contre-attaque en exploitant la vitesse de Bruno Henrique ou de Gabigol, qui a déjà atteint son total de buts de l’an dernier alors qu’il avait été meilleur buteur. L’exemple le plus marquant de l’impact de Jorge Jesus est l’évolution du milieu défensif Willian Arão. Avant l’arrivée de l’entraîneur portugais, Arão était critiqué par tous les supporteurs de Flamengo. Offensivement, il n’apportait rien et il était souvent en retard défensivement. Aujourd’hui, c’est l’un des meilleurs du championnat à son poste. Il est désormais acclamé par tout le monde. Le défenseur espagnol Pablo Mari a dit dernièrement que Jorge Jesus avait changé sa vie en trois mois.

Pour résumer, on voit une équipe qui est crédible défensivement, où tous les joueurs participent au jeu offensif.

Que pensent désormais les supporteurs de Flamengo au sujet de Jorge Jesus ?

« Le « Mister » est adoré par tous les supporteurs. Il n’y en aura pas un pour le critiquer, les supporteurs lui ont même dédié une chanson. Il ne manque que les titres pour le moment, mais les résultats et le jeu sont là. J’ai vu passé des sondages sur le meilleur entraîneur de l’histoire du club sur Twitter, et c’est évidemment trop tôt pour le placer là, mais il fait partie des nominés. Il a déjà changé le club, avec un fonctionnement plus « européen ». A son arrivée, il a pu profiter de la pause du championnat pendant la Copa América pour changer les méthodes d’entraînements. Il a notamment demandé des drones pour observer les entraînements.

Ce qui plaît également, c’est son niveau d’exigence. Flamengo enchaîne les grandes prestations et pourtant sur chaque match, il peut s’énerver sur un joueur en pointant un détail qui va le faire progresser, lui et toute l’équipe. Reinier par exemple, est un milieu offensif de 17 ans qui a déjà marqué trois buts en six matchs du championnat. C’est un grand espoir brésilien et même mondial. Après un match, Jorge Jesus est allé l’engueuler directement sur le terrain. Pour Reinier, c’est une chance d’avoir Jorge Jesus comme entraîneur car l’adaptation en Europe sera moins difficile pour lui.

Flamengo a recruté de nombreux joueurs en 2019. Huit titulaires sont arrivés cette année. Ils se sont tous très bien adaptés, mais pour beaucoup, la meilleure recrue du club c’est tout simplement Jorge Jesus, parce qu’il a un impact dans la performance de chacun des joueurs.

5. As-tu quelque chose à rajouter sur les débuts de Jorge Jésus à Flamengo ?

« Jorge Jesus aime la presse, il sait comment l’utiliser. Il n’hésite pas à critiquer l’arbitrage, ce qui plaît aussi généralement aux supporteurs. Il a également dit que Flamengo serait champion au Portugal et figurerait dans le top 6 en Angleterre. Ce genre de débats n’a pas vraiment d’intérêt, mais il en profite pour motiver ses joueurs, en soulignant la qualité du groupe et du travail effectué. Il faut attendre la fin de saison pour tirer un bilan, Flamengo a été éliminé de la Coupe du Brésil au Maracanã, mais pour l’instant, que ce soit au niveau du jeu et des résultats, de la relation avec la direction, les joueurs, les supporteurs et la presse, Jorge Jesus n’est pas loin du sans faute à Flamengo. « 

1 thought on “A l’étranger – « Jorge Jesus n’est pas loin du sans faute à Flamengo »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *