A l’étranger – Luis Castro : La quête d’un football attractif

Ce mercredi, le Shakhtar affronte le Real Madrid en Ligue des Champions. L’occasion, pour nous, de nous intéresser de plus près à l’entraîneur du club ukrainien, Luis Castro.

Formateur dans l’âme

Revenons tout d’abord sur le parcours de l’actuel entraîneur du Shakhtar. Après une modeste carrière en tant que latéral droit et de très courts passages dans les divisions inferieures portugaises au début des années 2000, Luis Castro est nommé directeur du centre de formation du FC Porto en 2006. Une expérience qu’il qualifie lui-même de « très instructive et enrichissante », dans un entretien accordé à France Football.

Après sept années à ce poste, en 2013, l’actuel champion en titre portugaise décidé de lui confier les clés de l’équipe B, où il devient entraîneur principal. Et grâce à des résultats satisfaisant, le technicien portugais accède, par la suite, à un poste en première division, à Rio Ave, où il n’effectue qu’une petite saison avant de partir pour une autre saison à Chaves, avec à la clé une très surprenante sixième place. Après ce passage plus qu’intéressant, Luis Castro fait une dernière saison dans le nord du Portugal, cette fois-ci au Vitoria SC, avant de s’envoler pour une destination plutôt exotique.

Le Shakhtar, un véritable tournant ?

En 2019, l’entraîneur portugais rejoint donc le Shakhtar, en Ukraine. Et là-bas, l’adaptation n’a pas été difficile pour Luis Castro, qui s’est très vite senti a l’aise. « Il n’y a pas vraiment eu de choc entre ce que le club voulait et ce que nous voulions mettre en place », confiait-il à France Football, peu de temps après son arrivée. Pour sa première saison hors de ses terres, le coach portugais, accompagné notamment par son adjoint Vitor Severino, a rendu un bilan honorable couronné de très bon résultats en championnat, avec un titre de champion d’Ukraine à la clé.

Mais c’est surtout sur la scène européenne que le Shakhtar a brillé la saison dernière. Ayant fini troisième de leur groupe de Ligue des Champions, les hommes de Castro ont, par la suite, réussi à faire un très beau parcours en Europa League. Solides contre le Benfica, impressionnants contre Wolfsburg et Bale, ils seront sévèrement battus 5-0 en demi-finale par l’Inter, futur médaillé d’argent. Cette épopée européenne, et surtout le très beau jeu proposé par les Ukrainiens, aura permis à Luis Castro de se faire un nom et de susciter l’intérêt des grosses écuries.

Une philosophie de jeu séduisante

Si, la saison passée, l’entraineur de 59 ans a réussi à décrocher de très bons résultats, c’est surtout la tactique et le jeu plaisant mis en place par Luis Castro qui a séduit l’Europe. Dans un 4-2-3-1 très flexible, les attaquants excentrés, Konoplyanka et Marlos, reviennent constamment dans l’axe du terrain pour jouer entre les lignes et laisser les couloirs aux arrières latéraux très offensifs, qui sont généralement Ismaily et Dodo.

Comme il le dit lui-même, Luis Castro souhaite que son équipe soit toujours celle qui domine et qui contrôle le match. Cependant, ce n’est pas toujours possible, notamment sur la scène européenne. En championnat, son Shakhtar atteint en moyenne les 63% de possession, contre seulement 50% en compétitions européennes. Avec un jeu de passes courtes et de nombreux dédoublements, les hommes de Castro doivent bien souvent se montrer patients pour trouver une ouverture contre des équipes généralement placées en bloc bas. La volonté de Luis Castro s’alignant sur sa philosophie, est, certes, de décrocher des résultats, mais aussi d’avoir un jeu « esthétique » et de « provoquer du plaisir au gens qui nous regardent jouer ». Le Portugais voit le beau jeu non pas seulement comme une manière de jouer, mais aussi comme une manière de gagner.

Quel avenir pour Luis Castro ?

A Donetsk, Luis Castro déjà le deuxième entraineur portugais que les supporters voient passer. Avant lui, Paulo Fonseca avait lui aussi séduit les Ukrainiens en obtenant de bons résultats et en décrochant plusieurs titres lors de son passage en 2016 et 2019. Passé notamment par Porto et Braga, c’est son passage en Ukraine qui lui a permis de faire décoller sa carrière, lui qui, aujourd’hui, est à l’AS Rome depuis maintenant plus d’un an. Avec un parcours relativement lié à celui de Paulo Fonseca, Luis Castro, bientôt âgé de 60 ans, pourrait éventuellement voir sa carrière prendre un tournant en cas d’une nouvelle belle saison en Ukraine.

Crédit photo : IconSport

Laisser un commentaire

Trivela

GRATUIT
VOIR