Sporting CP : Un début de saison presque parfait

Premiers du championnat avec quatre points d’avance sur le deuxième, le Sporting réalise un début de saison quasi-parfait et pourrait tirer son épingle du jeu cette saison.

C’est pourtant de la pire des façons qu’a commencé la saison du Sporting. Terrassés sur leur terrain par LASK dans le cadre des play-offs de la Ligue Europa (1-4), les hommes de Ruben Amorim se sont retrouvés hors des phases de poule des compétitions européennes, chose qui n’était plus arrivée depuis 2013. Mais depuis cette contre-performance, les Leões ont parfaitement redressé la barre. Hormis le match nul face à Porto lors de la quatrième journée de championnat (2-2), le Sporting a remporté tous ses matchs, avec notamment une retentissante victoire sur le terrain de Guimarães samedi (0-4). Le club lisboète occupe ainsi la première place du championnat avec 19 points, soit 4 de plus que Benfica et Braga, et 6 que Porto. Une avance déjà importante, après seulement 7 journées.

Une stabilité retrouvée

Un début de saison réussi auquel l’entraîneur Ruben Amorim n’est pas étranger. Arrivé sur le banc lisboète en mars dernier, l’ancien international portugais a réussi à apporter une certaine continuité à une équipe qui en avait fortement besoin. En effet, depuis la fin de l’ère Bruno de Carvalho et le départ de Jorge Jesus en 2018, pas moins de six entraîneurs s’étaient succédés avant la nomination de Ruben Amorim.

Acheté 10 millions d’euros en provenance de Braga, l’entraîneur portugais a profité de la confiance accordée par ses dirigeants pour mettre en place ses préceptes de jeu. Fidèle à son 3-4-3, système de jeu qu’il avait déjà mis en place dans le nord du Portugal, Ruben Amorim a, en l’espace de 7 mois, réussi à mettre en place un jeu offensif et efficace tout en recréant une stabilité défensive, principal point faible des Leões ces dernières années. Un travail qui semble porter ses fruits puisque le Sporting est actuellement la meilleure attaque ainsi que la meilleure défense du championnat.

La jeunesse au centre de la reconstruction

Et pourtant, le Sporting est la troisième équipe la plus jeune du championnat, avec une moyenne d’âge évaluée à seulement 24,6 ans. Une jeunesse talentueuse incarnée par Nuno Mendes (18 ans), Daniel Bragança (21 ans) ou encore Pedro Gonçalves (22 ans). Ce dernier, qui a été élu meilleur jeune de l’année la saison dernière, a rejoint le Sporting cet été en provenance de Famalicão contre un chèque avoisinant les 8 millions d’euros, et s’est imposé comme l’homme fort de Ruben Amorim sur ce début de saison avec déjà 7 réalisations. Une jeunesse très prometteuse que le club a parfaitement su encadrer cet été avec les arrivées de joueurs d’expérience tels que Antonio Adan, João Mario, Zouhair Feddal ou encore Vitorino Antunes.

Avec un mercato huilé et une stabilité, à priori, retrouvée sur le banc des entraineurs, le Sporting réalise un début de saison plus que satisfaisant. Eliminé de toutes compétitions européennes, les Leões pourront désormais se concentrer sur le championnat, une situation similaire à celle de la saison 2013-2014, où le club avait d’ailleurs terminé à la deuxième place. Pour l’heure, il semble beaucoup trop tôt pour évoquer la possibilité d’un sacre national, 18 ans après le dernier, mais avec cette reconstruction réussie et ce début de saison prometteur, le club lisboète dispose d’arguments solides pour contrarier Benfica et Porto cette saison.

Crédit photo : IconSport

Laisser un commentaire

Trivela

GRATUIT
VOIR