A l’étranger : Pedro Martins, au sommet de l’Acropole

Arrivé en 2018 à l’Olympiakos, l’entraineur portugais Pedro Martins fait des merveilles avec le club grec, et ne cesse d’impressionner.

Actuellement premier de la Superliga grec, l’Olympiakos réalise un début de championnat presque parfait, en ayant laissé filer que deux petits points en dix journées. Et l’entraîneur portugais Pedro Martins, n’est pas étranger à ce succès.

Un bilan positif au Portugal

Après une carrière de joueur marquée par des passages au Sporting et à Feirense, Pedro Martins débute sa carrière d’entraineur professionnel au Maritimo Funchal, avec qui il exerce durant quatre saison (2010-2014). En 2014, il s’envole du côté de Vila do Conde pour diriger le Rio Ave. Durant ses deux années au club, le natif de Santa Maria de Feira réalise des prouesses assez mémorables. Il qualifie notamment Rio Ave en phase de groupes de Ligue Europa pour la première fois de son histoire et dispute deux demi-finales de la coupe du Portugal. En 2016, ces bons résultats l’amènent au Vitoria SC. Dès la première saison à Guimarães, le coach portugais frappe un grand coup en terminant à la quatrième place du championnat devant le rival minhoto, le Sporting Clube de Braga. Les Conquistadores accèdent également à la finale de la coupe du Portugal mais s’inclinent face à Benfica (2-1). Une deuxième saison décevante le pousse à démissionner, en février 2018.

Suite à son bilan très positif au Portugal, plusieurs clubs viennent aux renseignements, notamment le FC Nantes, le Sporting et l’Olympiakos. Finalement, Pedro Martins rejoint le club grec en juillet 2018. Il perpétue ainsi la tradition initiée par Leonardo Jardim en 2012, des entraineurs portugais à la tête de l’Olympiakos.

L’expérience grecque

Après une saison 2017/2018 très décevante, durant laquelle le club termine à la troisième place du classement, Pedro Martins débarque à l’Olympiakos avec la lourde tâche de renouer avec le succès le plus rapidement possible. Pour ses débuts en Grèce, l’entraineur portugais réalise une première saison plutôt encourageante, en atteignant les seizièmes de finale de l’Europa League et la deuxième place du championnat grec.

Durant la deuxième saison, marquée par un recrutement particulièrement intelligent avec les arrivées de Mathieu Valbuena et de Ruben Semedo, le coach portugais remporte un superbe doublé coupe-championnat. Sur la scène européenne, Pedro Martins dépasse même les attentes de ses dirigeants en faisant l’exploit de battre Arsenal sur sa pelouse en seizièmes de finale de la Ligue Europa. Son chemin s’arrête cependant au tour suivant, contre les Wolves de Nuno Espirito Santo.

Durant ce début de saison 2020/2021, le technicien portugais continue à affoler les compteurs. L’Olympiakos reste, pour l’heure, un leader invaincu de son championnat. Cependant, la récente élimination en phase de poule de la Ligue des Champions constitue un point noir dans la bonne première partie de saison des Grecs. Les hommes de Pedro Martins devront se contenter de la Ligue Europa, pour laquelle ils affronteront le PSV Eindhoven en seizièmes de finale.

Rigueur et discipline

Le caractère du coach portugais se reflète sur l’image et la vision qu’il perçoit à travers son équipe. Ces préceptes sont l’humilité, un sens du travail acharné et une dévotion sans limite. « Je ne suis pas un entraineur qui crie, mais j’inculque une discipline forte et je n’ai pas de problème à prendre des décisions difficiles pour le bien du groupe. La clé du succès c’est un travail tous les jours et cela nécessite des athlètes disponibles à n’importe quel moment. Ce n’est pas seulement à l’entrainement physique mais aussi mental. Celui qui s’entraine mal, il ne joue pas dans l’équipe », a-t-il expliqué dans les colonnes de MaisFutebol.

En match, Pedro Martins a aussi son style de jeu. Il souhaite avant tout maintenir, dans n’importe quelle situation, un bloc équipe solide et organisé. Son principe de base : tout le monde doit défendre en laissant très peu d’espaces entre les lignes, bloquant ainsi la progression de l’équipe adverse. Ce style de jeu très rigoureux et exigeant porte ses fruits : son équipe détenait notamment le record d’Europe de matchs sans prendre de buts sur les 6 premières journées de championnat (5). « C’est la démonstration claire et sans ambiguïté de la cohérence et de l’équilibre de cette équipe », a-t-il expliqué à Football 365.

Un futur grand club ?

Ces dernières années, l’Olympiakos a souvent eu un rôle de tremplin dans la carrière des entraineurs portugais. C’est notamment le cas de Leonardo Jardim, passé par l’Olympiakos avant de rejoindre le Sporting, puis l’AS Monaco. Plus récemment, le passage de Marco Silva en Grèce a permis à ce dernier de découvrir la Premier League par la suite.

Si, pour l’heure, il continue de faire le bonheur des supporters de l’Olympiakos, avec qui il a prolongé jusqu’en 2022, Pedro Martins aura peut-être bientôt lui aussi l’occasion de faire un bond dans sa carrière, après une première expérience réussie loin de ses bases.

Crédit photo : IconSport

Alexis Morgado

Grand amateur de football en général mais surtout de football portugais, Alexis a été baigné dans cette ferveur lusitanienne tout au long de sa jeunesse, entre rires, joie et tristesse. Attiré par le beau jeu et les nouveaux talents, il observe attentivement les différents championnats nationaux : de la Liga Bwin à la III Liga.

Laisser un commentaire