Trivela

Le foot portugais

FC Porto : “Génération Youth League”, génération oubliée ?

Youth League Porto

Deux ans après le premier sacre de son histoire en Youth League, le FC Porto ne compte aucun joueur formé au club parmi son équipe type. Focus sur ce constat d’échec, qui nourrit d’énormes regrets chez certains supporters.

Il y a deux ans jour pour jour, les jeunes du FC Porto écrivait une superbe page de l’histoire du club, en remportant la finale de la Youth League 2018/2019, face à Chelsea (3-1). Et si les fins observateurs du football de formation prédisaient un avenir brillant pour la plupart de ces joueurs issus de cette génération dorée, la réalité semble, pour le moment, bien différente. En effet, deux ans après ce sacre historique, aucun de ces jeunes talents n’a été aligné pour disputer le récent quart de finale retour de la Ligue des Champions, qui a vu Porto s’imposer contre Chelsea, sans pour autant éviter l’élimination. Un constat qui, forcément, a tendance à décevoir certains fidèles supporters du FCP, et qui nous pousse à nous questionner sur la trajectoire de ces jeunes Dragões.

Aucun ne s’est imposé en équipe première

Pour ces joueurs, qui ont quasiment tous déjà soufflé leur 20eme, voire leur 21eme bougie, le passage des équipes jeunes à l’équipe première de Porto ne s’est pas forcément passé comme prévu. La faute, peut-être, à des mauvaises performances dans certains cas, à des blessures dans d’autres, mais surtout à un grand manque de confiance de la part de la direction et de l’entraîneur Sergio Conceição qui, main dans la main, semblent privilégier l’expérience à la jeunesse. Ainsi, des joueurs comme Nanu ou Marko Grujic se sont emparés des places qui auraient pu être celles de Tomas Esteves ou de Romario Baro dans la rotation de l’effectif dirigé par l’entraîneur portugais.

Cela nous amène à un constat assez significatif. Aucun joueur issu de cette “Génération Youth League” n’est, pour le moment, parvenu à s’imposer comme un titulaire au FC Porto. Cette saison, le jeune défenseur central Diogo Leite apparaît comme le premier de la classe, en ayant débuté 15 des 43 matchs disputés par son équipe. Vient ensuite le meneur de jeu Fabio Vieira, qui n’en a démarré que 8 sur ce même exercice. Cette saison, le milieu de terrain qui fêtera ses 21 ans le mois prochain n’a disputé que 581 minutes sous le maillot de l’équipe première de Porto, soit à peine plus que l’équivalent de 6 matchs complets. En effet, ça fait peu, mais c’est plus du double de ce qu’a joué Romario Baro (287 minutes), qui a d’ailleurs davantage évolué avec l’équipe B en deuxième division. Egalement présent lors de la finale de la Youth League 2018/2019, le jeune João Mario a, quant à lui, dû se contenter d’une petite dizaine d’entrées en jeu en Liga NOS, et avait d’ailleurs été renvoyé sur le banc dès la mi-temps lors de sa seule titularisation, dans le derby contre Boavista. Enfin, le jeune gardien international U21, Diogo Costa, a principalement disputé les matchs de coupes nationales, laissant la place à Agustin Marchesin pour les matchs de championnat et de Ligue des Champions.

Mor Ndiaye, Tiago Matos ou encore Gonçalo Borges, qui ont également pris part à l’épopée européenne de la saison 2018/2019, n’ont pas encore intégré l’équipe première de Porto, et évoluent actuellement avec l’équipe B, en seconde division.

La fuite des talents

Face à ce constat, certains joueurs ont préféré répondre favorablement aux appels d’autres clubs. C’est notamment le cas de Fabio Silva et de Vitinha, qui se sont engagés en faveur de Wolverhampton l’été dernier. Alors que le premier a signé de façon définitive, le second dispose actuellement d’un contrat de prêt, avec une option d’achat estimée à 20 millions d’euros. Tomas Esteves est, quant à lui, parti chercher du temps de jeu à Reading, en deuxième division anglaise, sous la forme d’un prêt. Un destin plus ou moins similaire à celui de l’autre latéral de l’équipe, Tiago Lopes, qui évolue désormais à Leganes, en Espagne.

Et si ces derniers ont eu l’opportunité de rejoindre des championnats étrangers pour poursuivre leur carrière, d’autres ont fait le choix de rester au Portugal, et de s’installer dans des clubs moins huppés que le FC Porto. Ainsi, Diogo Queiros a rejoint Famalicão, Afonso Sousa s’est engagé avec le BSAD, tandis qu’Angel Torres évolue désormais du côté d’Alverca, en seconde division portugaise.

L’heure des regrets

Pour la plupart des joueurs cités, tout ne semble pas encore perdu. Loin de là. Dans leur club formateur ou ailleurs, bon nombre d’entre eux arriveront probablement à s’imposer comme des grands noms du football portugais de ces prochaines années. Ceci étant, la gestion décrite précédemment, et ce parti pris qui consiste à prioriser le recrutement de joueurs extérieurs aux dépends des ressources internes, peut laisser un sentiment de regret aux supporters de Porto, conscients de la qualité non-exploitée qui émane de leur centre de formation.

Crédit photo : IconSport

Laisser un commentaire

Trivela

GRATUIT
VOIR