Liga Bwin : L’état de certaines pelouses inquiète

Lors du dernier match du Sporting en Coupe du Portugal, Jovane Cabral est sorti sur blessure. Ce choc a été causé par le mauvais état de la pelouse, qui est un mal répandu dans le championnat portugais.

Ce jeudi, le Sporting s’est qualifié pour les 8èmes de finale de la Coupe du Portugal, avec une victoire à domicile face à Varzim. Le fait le plus marquant du match est sûrement la blessure de l’ailier cap-verdien Jovane Cabral touché à un ligament en raison du mauvais état de la pelouse du stade José Alvalade. Sur les images déplaisantes de cette action, on peut voir que le pied d’appui du joueur est resté ancré dans le sol ce qui a ainsi entraîné la torsion de son genou.

Un cas préoccupant

Ruben Amorim, entraineur du Sporting, a été questionné sur l’état de la pelouse lors de la conférence de presse d’après match. Ce dernier a répondu en faisant par de son inquiétude expliquant que « de toute évidence, la situation est préoccupante ». Amorim reconnait aussi l’impact du terrain dans le jeu de son équipe et souligne que ce problème est étudié par leurs spécialistes pour être réglé au plus vite : « Nous devons nous améliorer. Nous avions déjà changé la pelouse, nous tentons de faire tout ce qui est possible ». C’est sur ce point que la situation est d’autant plus préoccupante. En juin dernier, le club avait justement entrepris de gros travaux afin de rénover entièrement le terrain ainsi que la pelouse.

D’autres clubs touchés

Le plus inquiétant dans cette histoire, c’est que le Sporting n’est pas le seul club touché par des problèmes liés à la pelouse au Portugal. Cette saison, de nombreuses images de pelouses clairsemées ou abimées reviennent dans les différents stades du championnat portugais. Les exemples ne manquent pas : Famalicão, Boavista, Marítimo, Belenenses ou maintenant le Sporting, l’un des trois grands du Portugal. Ces images peuvent créer des rendus désagréables pour les spectateurs, mais également nuire à la qualité du jeu. Mais au-delà de l’aspect esthétique, le cas de Jovane Cabral montre bien qu’un mauvais terrain est une réelle menace pour l’intégrité physique des joueurs. La ligue portugaise est consciente de ce problème et a pris position sur l’état des pelouses.

Dans sanctions de la ligue portugaise

Dans les cas les plus graves, à savoir ceux du BSAD et du Marítimo, la ligue portugaise a mis en place des sanctions. Les clubs ont été interdits de jouer sur leur terrain jusqu’à ce que l’état de la pelouse soit jugé satisfaisant. Le BSAD a donc joué 4 de ses matchs à domicile dans le stade de Leiria avant de retrouver une nouvelle pelouse de qualité au Jamor le 31 octobre dernier. Pour le Marítimo qui est limité à l’île de Madère, le club a dû jouer dans le stade de la Choupana, chez son rival le CD Nacional. Cependant, la situation s’éternise pour le Marítimo qui n’a pas joué sur sa pelouse depuis le 22 août. Celle-ci ne remplirait toujours pas les critères de la ligue malgré les efforts réalisés. Le Sporting doit donc réagir rapidement s’il ne veut pas être contraint de quitter temporairement sa pelouse.

Crédit photo : IconSport

Laisser un commentaire

Trivela

GRATUIT
VOIR