Seleção : Diogo Jota, que faut-il en penser ?

Diogo Jota

Sous le feu des critiques après plusieurs mauvaises prestations avec la Seleçao, le joueur de Liverpool ne parvient toujours pas à convaincre. Pourtant, celui-ci fait preuve d’un bilan comptable honorable, avec 8 buts en 22 rencontres en équipe nationale. Comment expliquer tout ceci ?

Des points forts, mais aussi des axes d’amélioration

Diogo Jota est un joueur qui apprécie se retrouver dans la surface pour faire parler son sens du but. Pourtant, il évolue davantage en tant qu’ailier gauche en sélection, tandis qu’en club, son rôle varie. En effet, l’ancien joueur des Wolves a tendance à très souvent permuter avec ses deux coéquipiers, Mohamed Salah et Sadio Mané, ce qui lui permet d’être à la fois au poste de numéro 9 ou bien sur les deux ailes. Pour autant, il semble en quête permanente de pouvoir être au plus près du but comme en témoigne sa heatmap au cours de la saison en cours.

Source : SofaScore

 Mais si son affluence dans la surface est si importante, c’est également grâce à sa science du positionnement qui lui permet d’être à la retombée de nombreux centres, tout en étant libre de tout marquage. Un point qui est renforcé par un jeu de tête de plus en plus impressionnant. Le joueur ne mesurant qu’1m78, fait preuve d’un excellent timing dans les airs, ce qui lui permet d’ajuster au maximum ses têtes. Un autre de ses points forts se situe dans sa capacité à jouer des deux pieds. Depuis le début de sa carrière, le numéro 20 des Reds se montre habile de son pied fort, le droit, mais également de son « mauvais pied », le gauche, lui permettant de déclencher des frappes dans quasiment n’importe quelle position.

Cependant, le natif de Porto peut faire preuve d’un manque de justesse dans ses gestes. Aussi bien dans ses dribbles, dans ses tirs que dans ses passes, ce qui fait de lui un joueur moins percutant, moins à l’aise dans ses duels balle au pied, et soumis à de nombreuses pertes de balles. Pourtant, pour un ailier, il s’agit d’éléments importants pour faire la différence dans le jeu et pour déstabiliser l’adversaire. D’un point de vue visuel, tout ceci en fait un joueur beaucoup moins spectaculaire et donc moins visible, dans un sport où l’esthétique peut avoir tendance à prendre le dessus sur l’efficacité. Cela ne lui empêche pas de faire preuves quelques fois de beaux gestes, comme il a pu le montrer la saison passée, face à Manchester United, en inscrivant un but d’une sublime Madjer. Pas le plus impressionnant donc, mais pas non plus le moins à l’aise.

Alors, que faut-il en attendre ?

Du côté de la Seleçao, Diogo Jota est beaucoup moins libre sur le terrain. Il semble davantage cantonné à un rôle d’ailier gauche, ce qui lui offre moins la possibilité de s’exprimer dans la surface. Mais pourquoi ? Tout d’abord, car il se retrouve dans un effectif qui est principalement basé sur un élément fort, Cristiano Ronaldo. Si ce dernier peut être un réel atout, il a tout de même besoin de joueurs pouvant lui permettre de briller devant les cages. On a pu le voir à plusieurs reprises pendant les derniers matchs de la Seleção : CR7 a tendance à beaucoup décrocher pour venir aider à la construction. Cependant, ses qualités premières ne se trouvent pas dans ce secteur, mais davantage face au but. Et lorsque lui et un joueur comme Diogo Jota, habitués tous deux à jouer proches de la surface, se retrouvent sur le même terrain, la connexion est difficile.

Si l’on s’intéresse de plus près aux autres attaquants de la Seleçao, un joueur comme João Félix, plus à l’aise balle au pied, pourrait venir combler le manque de créativité du joueur de Jürgen Klopp. Cependant, devant le but, l’avantage est clairement au joueur des Reds. André Silva, plus proche du style de jeu de Jota, est plus puissant physiquement et plus altruiste que son coéquipier, pouvant ainsi combiner plus facilement avec CR7. Mais il ne semble pas doter des mêmes facilités pour prendre la profondeur. Rafael Leão, Rafa Silva ou encore Gonçalo Guedes, tous plus à l’aise dans ce secteur-ci, restent pour autant moins efficaces devant les buts.

Vous l’aurez donc compris, Diogo Jota ne semble pas « Ronaldo compatible ». Ceci est d’autant plus visible sur le terrain où il ne semble pas être en mesure de montrer un visage similaire à celui qu’il expose en club. Ses principaux concurrents, dotés d’autres qualités que les siennes, peuvent laisser penser qu’ils seront plus complémentaires au mythique numéro 7 de la Seleçao. Cependant, en l’absence de ce dernier, il pourrait bien être le remplaçant attitré du joueur de Manchester United. La question d’un rôle de super-sub peut également se poser, surtout lorsque le Portugal se retrouverait en difficulté pour marquer.

Alors, Fernando Santos parviendra-t-il à tirer le meilleur de son numéro 21 ?

Crédit photo : IconSport

Laisser un commentaire

Trivela

GRATUIT
VOIR