Liga Bwin : Pepe et Bruno Tabata risquent une très grosse suspension

Directement concernés par les incidents qui ont perturbé la fin de la rencontre entre Porto et le Sporting ce vendredi, Pepe et Bruno Tabata risquent entre deux mois et deux ans de suspension.

Les sanctions commencent à tomber. Quelques jours après leur confrontation en championnat, qui s’est conclue sur un score de parité (2-2), les clubs du FC Porto et du Sporting CP ont constaté des premières sanctions attribuées à leurs joueurs respectifs. En effet, à l’issue de la rencontre, des incidents impliquant les joueurs et les staffs techniques des deux équipes ont contribué à « gâcher la fête » entre les deux premiers du championnat.

Suite à cela, l’arbitre de la rencontre a été contraint de sévir et de distribuer un certain nombre de cartons rouges qui ont, par la suite, fait l’objet d’une enquête de la part du Conseil de Discipline de la Fédération Portugaise de Football. Deux joueurs, à savoir Pepe du FC Porto et Bruno Tabata du Sporting CP, risquent entre deux mois et deux ans de suspension.

Des sanctions plus légères

Parmi les principaux concernés par les faits, notons, tout d’abord, João Palhinha et Agustin Marchesin. Au centre de l’altercation, le milieu de terrain du Sporting va ainsi être privé de terrain pour les trois prochaines rencontres. Le deuxième gardien du FC Porto sera, quant à lui, suspendu pour les deux journées à venir en championnat. Sebastian Coates, du Sporting, qui a écopé d’un carton rouge durant le temps règlementaire de la rencontre, manquera uniquement la prochaine journée de Liga Bwin, prévue ce dimanche contre Estoril.

Pepe et Bruno Tabata risquent gros

Si les trois premières sanctions évoquées sont relativement légères, ce n’est pas le cas de celles que devraient recevoir Pepe et Bruno Tabata. En effet, les deux joueurs ont été suspendus à titre provisoire par le Conseil de Discipline de la Fédération Portugaise de Football, en attendant une sanction définitive qui pourrait s’avérer particulièrement lourde. L’arbitre de la rencontre, João Pinheiro, a, en effet, inscrit dans son rapport d’après-match que le défenseur central du FC Porto avait « donné un coup de pied à un dirigeant de l’équipe adverse, commettant un acte de conduite violente », et que l’ailier du Sporting était responsable d’avoir « poussé un dirigeant de l’équipe adverse », commettant également un acte jugé violent et inapproprié.

Et les instances pourraient bien infliger une sanction exemplaire aux deux joueurs qui ont directement contribué à ce fiasco et, par conséquent, à la mauvaise publicité qu’a subi le football portugais vendredi soir. De plus, le Règlement disciplinaire de la Ligue des clubs prévoit, selon son article 145°, des sanctions particulièrement lourdes pour les cas « d’agressions pratiquées par les joueurs à l’encontre des membres des instances de la structure sportive », à savoir les dirigeants et les délégués. Celles-ci peuvent s’étendre de deux mois à deux ans de suspension.

Crédit photo : IconSport

Laisser un commentaire