Gil Vicente FC : L’intersaison compliquée des Gilistas

Gil Vicente

Gil Vicente a récemment perdu son entraîneur ainsi que plusieurs joueurs cadres, alors que la Ligue Europa Conférence approche à grands pas.

Chaque fenêtre de mercato est une période délicate pour bon nombre de clubs portugais. C’est notamment le cas du Gil Vicente FC, qui, contraint par son budget extrêmement limité, s’efforce à renforcer son effectif tout en tentant de limiter les départs de ses joueurs cadres. Un objectif que le club basé à Barcelos a, semble-t-il, eu du mal à atteindre cet été, à l’aube d’une saison sublimée par la participation à la très belle, mais aussi très éprouvante, Ligue Europa Conférence.

Des départs majeurs à l’intersaison

Après une magnifique saison, couronnée par une incroyable cinquième place obtenue au nez et à la barbe du Vitoria SC, sixième, le Gil Vicente FC s’est rapidement retrouvé confronté à une problématique majeure. Les bonnes performances collectives, mais également individuelles, n’ont pas laissé les clubs étrangers indifférents. Ainsi, le maître à jouer Pedrinho, considéré comme l’un des meilleurs joueurs du championnat à son poste, s’en est allé rejoindre la Turquie et le club d’Ankaraguçu, tandis que la pépite brésilienne des Gilistas, Samuel Lino, a quant à lui rejoint l’Atlético de Madrid.

Deux pertes majeures qui viennent s’ajouter aux départs du jeune latéral Zé Carlos, dont le prêt est arrivé à son terme, et à celui du gaucher Talocha, parti rejoindre Farense en seconde division portugaise. Le Français Antoine Léautay a également quitté Barcelos cet été pour s’engager en faveur d’Amiens, en Ligue 2.

Une situation complexe, récurrente pour la majeure partie des clubs portugais, qui tend à devenir une habitude pour le président du club Francisco Dias da Silva. Dans une interview accordée à Sport TV, ce dernier a déclaré qu’il était d’ailleurs en négociations pour tenter d’éviter de nouveaux départs, alors que l’entrée en lice de Gil Vicente en Ligue Europa Conférence approche à grands pas. « Cela a été difficile de garder Samuel Lino jusqu’à la fin de la saison. Il avait la possibilité de partir en janvier. Nous avons dû résister à des opportunités qui auraient été importantes pour le club. Actuellement, nous avons plusieurs joueurs qui se sont distingués l’an passé et qui intéressent des clubs, mais on aimerait qu’ils restent avec nous », a lancé le président. L’attaquant vedette de Gil Vicente Fran Navarro, auteur de 16 buts en 31 apparitions en championnat la saison passée, pourrait être concerné par cette situation.

La fin de l’aventure pour Ricardo Soares à Gil Vicente

Les départs de joueurs sont une chose, la démission d’un entraîneur en est une autre. Si plusieurs joueurs cadres ont quitté le navire cet été, il semble que le départ le plus lourd qu’a dû enregistrer la direction Gilista soit celui de son entraîneur Ricardo Soares. Arrivé au club en novembre 2020, le technicien portugais a effectué un excellent travail, menant son équipe jusqu’à une improbable cinquième place en championnat, avant de quitter celle-ci pour rejoindre l’Egypte et le club de Al-Ahly.

Et si on en croit les propos du président Francisco Dias da Silva, ce départ, et notamment le timing de celui-ci, a laissé un goût particulièrement amère au sein de la direction du club. « Il avait tout pour débuter la saison de façon tranquille. En janvier et en mars, j’ai reconnu le fait qu’il pouvait partir, mais au moment où c’est arrivé, à quelques jours du début de la saison, je n’étais déjà plus dans cette optique. C’est sûrement une bonne chose pour lui, on continuera de travailler de notre côté », a-t-il enchaîné.

Et c’est avec le Portugais Ivo Vieira que Francisco Dias da Silva a prévu de poursuivre ses travaux. Fort de plusieurs expériences dans l’élite du football portugais, le technicien de 46 ans a récemment été nommé entraîneur pour tenter de maintenir la très bonne période que vit actuellement Gil Vicente.

Un recrutement astucieux à moindre coût

Ivo Vieira n’est pas le seul à débarquer à Barcelos cet été. En raison des départs précédemment évoqués et de sa participation à la Ligue Europa Conférence, le club a tenté de se renforcer malgré un budget toujours aussi limité. Alipour du Maritimo, Danilo Veiga de Felgueiras, Pedro Tiba du Lech Poznan, Juan Manuel Boselli de Tondela, Kevin Villodres de Malaga, Mizuki Arai de Tokyo Verdy ou encore Lucas Barros de Covilha ont ainsi rejoint le club, tout comme le gardien de but du Zénith, Kritciuk, qui effectue quant à lui son retour à Barcelos. A noter également l’arrivée en prêt de l’expérimenté Carraça en provenance de Porto, ainsi que celle du jeune espoir de Benfica, Tomas Araujo, qui devrait avoir du temps de jeu en défense centrale.

Rien de bien clinquant sur le papier, mais la cellule de recrutement du Gil Vicente, orchestrée notamment par Tiago Lenho, nous a d’ores et déjà habitué à de belles surprises par le passé. Ces recrues, inconnues du grand public pour la plupart, auront d’ailleurs leur carte à jouer très prochainement, alors que le troisième tour préliminaire de la Ligue Europa Conférence approche.

Une odeur d’Europe au Gil Vicente

C’est en effet un nouvel élément qui vient s’ajouter à la préparation du Gil Vicente pour la saison à venir. Outre le championnat, déjà très pesant physiquement, le club de Barcelos va disputer une coupe d’Europe inédite cette saison. En effet, après avoir réussi l’exploit de terminer le championnat en cinquième position la saison passée, Gil Vicente est actuellement qualifié pour le troisième tour préliminaire de la Ligue Europa Conférence, où le club affrontera le Riga FC dans les prochains jours. Le match aller se déroulera au Portugal ce jeudi, tandis que le retour se disputera la semaine prochaine, en Lettonie.

En cas de qualification, Gil Vicente accèderait à la phase de barrages : la dernière étape avant la prestigieuse phase de poule. Le rêve européen pourrait alors continuer pour le club de Barcelos, mais aura-t-il les ressources pour assumer celui-ci ?

Crédit photo : IconSport

Laisser un commentaire