La jeunesse au pouvoir chez l’entraîneur lillois Paulo Fonseca

Paulo Fonseca

Arrivé à Lille cet été pour entraîné le LOSC, Paulo Fonseca a déjà fait parler son savoir-faire avec les plus jeunes joueurs.

« Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années », disait Rodrigue. Une maxime bien connue, à laquelle l’actuel entraîneur du LOSC Paulo Fonseca semble totalement adhérer. Sixième de Ligue 1 au terme de la phase aller de sa première saison en terres françaises, le technicien a montré plusieurs facettes de son management, dont celle qui consiste à accorder un haut niveau de confiance en ses plus jeunes joueurs.

Adam Ounas, vieux briscard à 26 ans

23 ans : c’est l’âge moyen de l’équipe lilloise qui a détruit l’ESTAC dans le nord de la France ce week-end, pour le compte de la 19e journée de Ligue 1 (5-1). Du gardien Lucas Chevalier, 21 ans, à l’offensif Angel Gomes, 22 ans, en passant par Leny Yoro et Carlos Baleba, 17 et 19 ans, la grande majorité des joueurs alignés par l’entraîneur portugais disposaient d’une expérience relativement légère au plus haut niveau, mais d’un talent certain, accompagné par la confiance d’un entraîneur sûr de son fait. Aux côtés de ces jeunes espoirs, seul Benjamin André, 32 ans, dépassait les 26 ans d’Adam Ounas parmi les onze joueurs qui composait l’équipe de départ.

Un fait rare, qui témoigne d’une réelle volonté de l’entraîneur portugais de composer avec des jeunes joueurs, de sorte à maintenir une concurrence fructueuse et à profiter d’une importante variété de profils dans son effectif principal. « Tout d’abord, les jeunes ont beaucoup de qualités et ils travaillent beaucoup au quotidien. C’est aussi une politique du club de mettre en avant les jeunes. Et j’ai de la chance. Leny Yoro a seulement 16 ans et c’est déjà un grand talent. Il va jouer plus. Nous avons Lucas Chevalier qui est devenu important dans l’équipe et on sait que ce n’est pas facile de s’imposer au poste de gardien quand on est jeune. Je lui prédis un bel avenir tout comme Carlos Baleba. Je n’ai aucun doute pour lui, il sera un grand joueur s’il continue de travailler. En ce moment, on a Alan Virginius qui arrive. Et ce n’est pas facile pour lui car il y a de la concurrence à son poste. Mais il se montre. On accueille aussi des jeunes de la réserve pour s’entraîner. Ça leur permet de voir comment on travaille », expliquait Paulo Fonseca le mois dernier, dans les colonnes de La Voix des Sports.

Paulo Fonseca, un habitué de la post-formation

Faire jouer des jeunes joueurs n’a décidément jamais été un problème pour Paulo Fonseca. Lors de la saison 2014-2015, alors qu’il dirigeait le club portugais de Paços de Ferreira, c’est lui qui avait eu la bonne idée de lancer Diogo Jota dans le grand bain, alors que ce dernier n’avait que dix-huit ans. Quelques années plus tard, l’attaquant rayonne dans les rangs de Liverpool et fait partie des hommes forts de l’équipe nationale portugaise, avec qui il totalise 10 buts en 28 sélections. Cette même année, l’actuel défenseur central du FC Porto, Fabio Cardoso, a également fait ses grands débuts dans l’élite du football portugais sous l’impulsion de l’actuel entraîneur du LOSC, qui avait su flairer le potentiel.

Et lorsqu’il a rejoint les rangs du Shakhtar après un passage plutôt réussi à Braga, Paulo Fonseca n’a rien changé à sa politique vis-à-vis des plus jeunes joueurs. L’actuel Lyonnais Tetê, le jeune gardien de but international ukrainien Anatoli Trubin ou encore la nouvelle sensation du football ukrainien, Mykhaïlo Mudryk, ont tous fait leurs premiers pas en première division locale sous les ordres du Portugais. Ses deux années romaines ont également été marquées par le lancement de plusieurs jeunes joueurs au plus haut-niveau, comme c’est le cas de l’international polonais Nicola Zalewski ou de l’international espagnol Gonzalo Villar, qui n’avait alors connu que la deuxième division de son pays natal.

Un avenir prometteur pour les jeunes Dogues

Leny Yoro, Lucas Chevalier, Carlos Baleba… Tant de jeunes talents nordistes que les observateurs de la Ligue 1 se sont habitués à suivre de plus en plus fréquemment depuis l’arrivée de Paulo Fonseca à Lille. Et face au succès actuel du LOSC, qui est actuellement tout proche des places européennes tout en proposant l’un des jeux les plus appréciés de son championnat, le Portugais pourrait être amené à poursuivre dans cette voie.

Le jeune milieu de terrain offensif Ichem Ferrah, tout juste âgé de 17 ans, a récemment connu sa première apparition dans le groupe de l’équipe première pour un match de Ligue 1, quelques jours avant de signer son premier contrat professionnel avec le club. Il devrait ainsi rapidement devenir un jeune talent de plus sur lequel Paulo Fonseca pourrait bien s’appuyer.

Crédit photo : IconSport

Laisser un commentaire