A l’étranger : Ruben Dias fait déjà l’unanimité à Manchester City

Arrivé cet été en provenance de Benfica, le jeune défenseur central portugais Ruben Dias fait déjà l’unanimité auprès des supporters des Citizens.

Qui, mis à part quelques supporters de Benfica, auraient pu imaginer de tels débuts pour Ruben Dias à Manchester City ? Transféré cet été en provenance de Lisbonne pour la coquète somme de 58 millions d’euros, le jeune défenseur central portugais est en train de s’imposer comme l’un des tous meilleurs joueurs d’Europe à son poste, pour le plus grand bonheur des supporters des Citizens.

Mieux que les autres ?

Et pourtant, c’était pas gagné d’avance. Si, du haut de ses 23 ans, le natif d’Amadora présentait près de trois saisons pleines au haut niveau à son arrivée en Angleterre, le facteur Pep Guardiola fait qu’il est généralement très difficile de s’imposer aussi rapidement dans une équipe au style de jeu si singulier. « Pour intégrer le logiciel Pep Guardiola, il faut du temps. En général, ça prend une saison. João Cancelo, qui explose en ce moment, en est le bon exemple », nous explique Sofiane, supporter de Manchester City et gérant du compte twitter BlueMoon.

Mais Ruben Dias ne connaît visiblement pas le terme « temps d’adaptation ». Depuis son arrivée, le défenseur portugais a débuté la totalité des rencontres de son équipe en championnat, et a même largement contribué à la première place de celle-ci au classement des meilleures défenses de Premier League. Lors des 2 matchs disputés avant l’arrivée de sa recrue phare, Manchester City avait concédé pas moins de 6 buts, soit seulement 1 de moins que lors des 13 matchs suivants, auxquels l’ancien joueur de Benfica a participé. Coïncidence ? Vraiment ?

Mais alors, qu’est ce qui différencie Ruben Dias des John Stones, Eliaquim Mangala, Aymeric Laporte ou autres Nicolas Otamendi, qui ont parfois connu des situations plus délicates que celle du Portugais sous le maillot bleu ciel ? « Quand tu joues sous Pep Guardiola, tu défends très haut, tu dois couvrir beaucoup de mètres alors il faut une qualité technique énorme et un sens de l’anticipation très développé », argumente Sofiane, visiblement très satisfait de l’apport du Portugais, comme en témoigne l’un de ses derniers tweets.

Leader naturel

Et comme à Benfica, c’est, en plus de ses qualités défensives indéniables, le côté « chef des armées » propre à Ruben Dias qui lui permet de se loger petit à petit au rang de chouchou des supporters. « On savait que c’était un bon joueur, un bon défenseur, mais on ne s’attendait pas à une telle adaptation. C’est un vrai leader, il parle tout le temps, et depuis Vincent Kompany et Yaya Touré, il nous manquait ça », rajoute Sofiane. Un avis partagé par l’entraîneur de Manchester City, qui a récemment déclaré avoir réclamé le Portugais « surtout pour sa personnalité. »

Avec Ruben Dias parmi ses lignes, l’entraîneur espagnol s’assure donc une solidité défensive qui, pour l’heure, lui permet de figurer à quatre points du leader de la Premier League, avec un match de moins que celui-ci. Comme le disait si bien Michael Jordan, « l’attaque fait lever les foules, tandis que la défense fait gagner les titres ». Et si Pep Guardiola avait trouvé, en Ruben Dias, le chaînon manquant qui lui a tant fait défaut la saison passée ?

Crédit photo : IconSport

Laisser un commentaire