SL Benfica : Un projet de restructuration pour le long terme ?

Rui Costa Benfica

Le SL Benfica a décidé de prendre un nouveau départ avec de grands changements, dont la nomination de Nélson Veríssimo au poste d’entraîneur.

Le Benfica est dans une phase critique de sa saison, et même de son histoire. D’un point de vu structurel, le club a dû faire face à l’arrestation de son président Luis Filipe Vieira, qui a été remplacé par Rui Costa, élu par les socios. Ce changement à la direction est potentiellement un nouveau départ pour le club lisboète qui doit aussi inverser la tendance sur le plan sportif. Le dernier titre remporté par le Benfica est la Supercoupe du Portugal et date de l’été 2019. Une période de disette inhabituelle pour le club encarnado. Pour répondre aux objectifs sur le terrain, Rui Costa a entrepris une restructuration au sein des deux équipes professionnelles.

Veríssimo, ou le changement attendu à Benfica

Lors de son premier passage en tant qu’entraineur intérimaire après le départ de Bruno Lage, Nélson Veríssimo n’avait pas apporté de grands changements à son équipe. Il faut dire que, nommé à la fin du mois de juin 2020, il n’y avait plus grand-chose à faire pour le Portugais, qui savait que la fin de la saison allait sonner le terme de son aventure en équipe première. Cette fois-ci, le natif de Vila Franca de Xira a une demi-saison pour pouvoir apporter du changement à l’équipe, et c’est déjà ce qu’il a commencé à entreprendre. Lors de sa première rencontre face au FC Porto, le coach portugais a décidé de modifier le 3-4-3 de Jorge Jesus pour mettre en place un 4-4-2. A l’entrainement, le Portugais de 44 ans impose davantage ses idées de jeu en adaptant aussi l’effectif au système du 4-3-3, qu’il utilisait avec l’équipe B depuis le début de la saison. Pour le moment, le doute plane encore sur la formation qui sera choisie par Veríssimo pour répondre aux objectifs de cette deuxième partie de saison.

Le changement du système de jeu est l’un des sept objectifs demandés par la direction au nouvel entraineur, comme le mentionne A Bola. Parmi ses missions, Veríssimo doit créer un pont avec l’équipe B afin d’intégrer et de miser sur les jeunes en équipe première. Une mission qu’il a déjà entamée, avec la présence de Paulo Bernardo, de Tomas Araújo ou encore de Leo Kokubo aux derniers entrainements de l’équipe première. Ces ajustements dans l’effectif son accompagnés de changements au niveau du staff, avec l’arrivée de quelques nouveaux membres. Les objectifs seront d’apporter de la stabilité à l’équipe avec une série de victoires, afin de remporter la Coupe de la Ligue et de faire bonne figure en Ligue des champions. Des objectifs à court terme, car pour le moment, Veríssimo est seulement sous contrat jusqu’à cet été. Il ne parait pas être la solution choisie pour un projet à long terme, à moins qu’il ne fasse comme un certain Bruno Lage.

Antonio Oliveira pour l’équipe B

Un autre élément laissant présager que cette restructuration n’est pas un projet à long terme, il s’agit de la nomination d’Antonio Oliveira au poste d’entraineur de l’équipe B. Cette nomination renforce l’idée que la direction met en place une phase de transition car le Portugais de 39 ans a signé un contrat allant seulement jusqu’à la fin de la saison actuelle. Ce choix assure donc la possibilité d’un retour de Veríssimo sur le banc de l’équipe B à la fin de la saison. Dans le même temps, la nomination d’Antonio Oliveira reste un choix fort de sens et ambitieux de la part de la direction du club, dans cette phase transitoire.

Antonio Oliveira est pur produit du club, formé au Benfica lorsqu’il était joueur. Mais ce qui rend son lien avec le Benfica encore plus fort, c’est son père. Il est le fils de la légende benfiquiste Toni, ancien joueur et entraineur du club de la capitale portugaise. Antonio Oliveira n’est donc pas un choix anodin de la part du club, car il permet de renouer quelque peu avec l’idée du passé glorieux du Benfica. Portant le même nom que son père, Antonio Oliveira a commencé sa carrière comme assistant de ce dernier avant de devenir entraineur d’un club du Koweit. Le natif de Lisbonne est ensuite parti au Brésil pour rejoindre l’équipe B de Santos, intégrant par la suite l’équipe technique de l’Athletico Paranaense, avant de devenir l’entraineur principal et de réaliser un bilan plutôt positif. Libre depuis son départ du club brésilien en septembre 2021, cette expérience avec le Benfica B est sa première en Europe. Pour la suite, le Portugais ambitionne certainement de plus grands projets, pouvant aussi expliquer la faible durée de son contrat.

Et Rui Costa dans tout ça ?

Si ces changements impulsés par le nouveau président du Benfica sont conséquents et peuvent déterminer le futur du club, la communication autour de cette transition semble encore un peu floue. Rui Costa s’affiche régulièrement avec l’équipe et montre une réelle présence, notamment lors des matchs et de certains entrainements. A côté de cela, l’ancien joueur du Benfica ne prend que très rarement la parole publiquement. Lors de la conférence de presse annonçant le départ de Jorge Jesus, Rui Costa s’est contenté de répéter ce qui avait été déjà annoncé dans un communiqué paru quelques heures plus tôt, sans évoquer explicitement l’avenir du club. Le manque d’explications concernant les récents changements laisse planer le doute sur les ambitions et le projet du club sur le long terme.

En l’absence d’éclaircissements, cette restructuration apparait donc comme un projet pour la fin de saison, afin d’inverser la tendance dans l’immédiat et de se rapprocher des ambitions du club à court terme. Toutefois, cette transition vise à miser sur les jeunes et s’appuie sur le vivier de Seixal, laissant entrevoir un élément important pour un projet de long terme. Rui Costa va devoir travailler dur d’ici la fin de saison afin de clarifier les ambitions du club et de choisir l’entraineur le plus compétent pour apporter la stabilité et les résultats que requièrent un club comme le Benfica.

Crédit photo : IconSport

Laisser un commentaire

Trivela

GRATUIT
VOIR