Seleção : A quoi s’attendre de la part de la Macédoine du Nord ?

Macédoine Seleção

Pour aller au Qatar à la fin de l’année, la Seleção va devoir affronter la surprenante Macédoine du Nord. Présentation d’une équipe qui se hisse dans la cour des grands.

Après avoir vaincu la Turquie sur le score de 3-1, le Portugal va maintenant disputer la finale des barrages de la Coupe du Monde 2022 pour tenter de valider son billet. La tâche ne s’annonce pas facile pour la Seleção qui va devoir affronter l’inattendue Macédoine du Nord, tout juste venue à bout d’Italiens champions d’Europe, et prête à tout pour participer à sa première Coupe du Monde.

Un collectif bien huilé

Pour nous parler de cette sélection méconnue, actuellement 67e au classement FIFA, nous avons fait appel à Soner, spécialiste du football macédonien et gérant du compte Twitter @FrMacedonien. Selon lui, c’est avant tout le collectif qui explique le succès des Macédoniens. « Nous sommes une équipe soudée qui a un vrai système de jeu. Certes, ça ne s’est pas vu contre l’Italie mais tactiquement c’est très solide et intéressant ». La prestation défensive face à l’Italie prouve bien la solidité de cette équipe qui a su résister à la domination italienne et à ses attaques incessantes pendant 90 minutes. De l’autre côté, les Macédoniens ont su faire preuve d’efficacité en attaque avec quatre tirs, dont deux cadrés et un but venu crucifier l’équipe italienne dans les arrêts de jeu.

Toutefois, certaines individualités ressortent de cette équipe, à l’image de Stefan Ritovski, actuel joueur du Dinamo Zagreb et ancien du Sporting. « Le capitaine a un grand rôle dans le succès de la Macédoine du Nord. On connait son jeu offensif très correct pour un latéral droit et il a également fait d’énormes progrès défensivement » explique Soner. Autre joueur à surveiller : Eljif Elmas. Agé de 22 ans, le milieu de Naples représente la nouvelle génération macédonienne et possède déjà un rôle clé dans l’équipe, comme le souligne Soner : « C’est l’un des hommes forts de cette équipe. Eljif Elmas est un excellent joueur qui peut faire la différence à tout moment. Mais il ne faut pas oublier les deux autres milieux de terrain Arijan Ademi et Enis Bardhi avec qui il forme un trio complémentaire ». Il est aussi important d’évoquer le gardien Stole Dimitrievski, auteur d’une saison remarquée en Liga dans les cages du Rayo Vallecano.

Pendant près de 20 ans, l’homme fort de cette sélection était Goran Pandev. Le buteur passé par la Lazio, l’Inter ou le Galatasaray a été la figure de proue de son pays avec la qualification pour l’Euro 2021 comme apogée. Mais après l’Euro, Pandev a annoncé prendre sa retraite internationale à 37 ans, un fait marquant pour la sélection macédonienne. La transition a cependant été réussie grâce à Aleksandar Trajkovski. « Il a eu des saisons compliquées en club récemment mais avec la Macédoine il a toujours répondu présent et a su apporter son expérience en attaque, après la retraite de la légende Goran Pandev » explique Soner.

Une jeune sélection

La sélection macédonienne reste une équipe assez jeune dans le paysage du football européen. Par le passé, la Macédoine du Nord faisait partie de la Yougoslavie et les nombreux conflits dans la région ont poussé le peuple macédonien a revendiquer son indépendance le 8 septembre 1991. Sa sélection de football est créée peu de temps après et dispute son premier match le 13 octobre 1993 face à la Slovénie. A titre de comparaison, la sélection portugaise a fêté ses 100 ans l’année passée.

Lors de ses débuts, la Macédoine du Nord n’a pas réussi à s’imposer dans un environnement européen ultra-compétitif. Malgré des années avec des résultats parfois intéressants, la Macédoine du Nord, portée par son joueur vedette Goran Pendev, n’avait jamais réussie à se qualifier pour l’Euro ou la Coupe du Monde. En 2018, l’apparition de la Nation League permet à la Macédoine du Nord de disputer son premier tournoi. Initialement en Ligue D, elle réussit à finir première de sa poule et obtient une promotion en Ligue C.

Cette performance est un tournant dans l’histoire de cette sélection puisque l’équipe finit 3e de sa poule qualificative à l’Euro 2020, et sa promotion en Ligue des Nations lui permet de participer aux barrages. Elle bat successivement le Kosovo et la Géorgie pour alors atteindre l’Euro. Lors de la compétition, la Macédoine du Nord ne marque aucun point, finissant dernière de son groupe, mais laissant tout de même une bonne impression. L’Euro 2020 semble avoir fait passer un cap à cette sélection qui a impressionné lors des qualifications pour la Coupe du Monde 2022, puisqu’elle a réussie à aller vaincre l’Allemagne, à Duisburg, sur le score de 2-1.

Rien à perdre face à une Seleção ultra-favorite

La Macédoine du Nord fait peut-être face à un nouveau tournant dans son histoire, en affrontant le Portugal. « Comme contre l’Italie, on est ici en tant qu’outsider. Nous n’avons pas la pression, c’est que du bonus » confie Soner. S’ils sont favoris, les membres de la Seleção redoutent aussi leurs prochains adversaires, comme l’a expliqué Bernardo Silva en conférence de presse : « Si la Macédoine du Nord est arrivée à ce match décisif pour se qualifier, c’est qu’elle le mérite. S’ils ont vaincu l’Allemagne et l’Italie, même avec les statistiques que nous connaissons, c’est un signal que c’est une équipe forte et cohérente ». La prudence est donc de mise côté portugais, même si tout autre résultat qu’une victoire serait inacceptable pour une sélection qui a l’un des effectifs des plus compétitifs du monde.

Crédit photo : IconSport

Tristan Rodrigues

Etudiant en médias et communication dans une grande école, Tristan est rédacteur pour Trivela depuis 2021 et tente chaque semaine de mettre en avant tous les aspects du football portugais.

Laisser un commentaire