Mardi Pépite : Henrique Araújo, la machine à buts de Madère

Henrique Araújo

A tout juste 20 ans, Henrique Araújo fait partie des plus grands espoirs de la prestigieuse académie du Benfica.

25 avril dernier : le Benfica est sacré vainqueur de la Youth League pour la première fois de son histoire. Et si c’est toute une génération qui est mise en avant par le carton infligé à Salzburg en finale (0-6), c’est bien le nom de Henrique Araújo, triple buteur cet après-midi là, qui fait la une des journaux. Impressionnant de maturité, l’avant-centre de 20 ans à peine a donné l’impression d’affronter une bande de gamins et d’empiler les buts avec une facilité déconcertante.

Une prestation historique, étant donné qu’il est devenu le premier à inscrire un triplé en finale de la compétition, qui met en exergue des qualités sportives indéniables, combinées à des facultés mentales également remarquables. Henrique Araújo est en avance sur les autres de son âge, l’a toujours été, et compte bien continuer à le démontrer, alors qu’il s’apprête à intégrer définitivement l’équipe première de Benfica.

La natation, puis le football

C’est à Funchal, sur l’île de Madère, que naît Henrique Araújo, le 19 janvier 2002. Si son parcours ressemble à celui de la fierté locale Cristiano Ronaldo sur bien des points, les deux enfants de la région grandissent cependant dans un contexte diamétralement opposé. Contrairement à la star de Manchester United, Henrique Araújo bénéficie d’une enfance relativement confortable, en compagnie de son père, qui tient un poste important dans l’administration publique de la région et de sa mère, qui travaille en pharmacie.

Loin d’être défavorisé, Henrique Araújo grandit avec la chance de pouvoir bénéficier d’une éducation saine tout en pratiquant deux sports à la fois : le football et la natation. Poussé par son père, nageur de haut-niveau, il commence, à contrecœur, les cours de natation. D’ailleurs, au cours d’une interview accordée à Diario de Noticias, le père du joueur, Gonçalo Nuno Araújo, a déclaré que son fils n’avait jamais vraiment été un grand fan de natation, et qu’il se rendait aux cours deux à trois fois par semaine jusqu’à ses douze ans par simple obligation. “Je pense que j’ai bien fait de lui imposé ça, cela lui a permis de développer des capacités cardiovasculaires et musculaires qui l’aident encore aujourd’hui dans le football”, confie le père.

Si la natation arrive dès sa troisième année de présence sur Terre, le football vient quelques temps plus tard, alors qu’Henrique Araújo s’apprête à fêter son sixième anniversaire. Très vite attiré par ce sport, et notamment par l’un des clubs phares de l’île, le Maritimo, il réclame sa première licence auprès des Verde-Rubros au retour de ses traditionnelles vacances estivales. Seulement, au moment où son père souhaitait l’inscrire au Maritimo, ce dernier a dû essuyer un refus du club, dont les effectifs étaient déjà complets. Henrique débute alors le football à l’Andorinha, petit club basé à quelques centaines de mètres de son domicile familiale, connu notamment pour y avoir accueilli un certain Cristiano Ronaldo dix ans plus tôt.

Des rêves de football… et de politique

Propulsé par le succès de celui qui est devenu, depuis, Ballon d’Or à cinq reprises, l’Andorinha se structure et Henrique Araújo y dispute quatre saisons avant d’atteindre l’objectif initial et rejoindre son premier amour, le Maritimo. Durant ses années Vertes et Rouges, le jeune attaquant prend alors l’habitude de se précipiter en sortant de ses matchs pour assister au plus grand nombre de rencontres possible des catégories supérieures du club. Il déclare voir cela comme une passion, mais également comme l’opportunité de découvrir un autre niveau pour progresser en s’inspirant des plus grands.

Henrique Araújo sous les couleurs du Maritimo. Source : MaisFutebol.

C’est aussi un aspect qui le caractérise. Son éducation relativement confortable l’a poussé à développer un esprit curieux, attentif, en recherche constante d’évolution. Henrique Araújo est généralement décrit par ses proches comme un jeune homme assoiffé de découvertes, très intéressé par ce qui l’entoure, jamais rassasié d’apprendre. Désormais bien loin des piscines de son enfance, l’attaquant des Aigles s’intéresse depuis plusieurs années à des sujets de société comme la politique, l’économie ou encore la géopolitique. Toujours au micro de Diario de Noticias, son père a d’ailleurs révélé que si le football avait toujours été un objectif pour son fils, ce dernier souhaitait également entretenir, en parallèle, une carrière d’homme politique. Original.

Quitter Madère pour voir plus grand

Henrique Araújo évolue au Maritimo de 9 à 16 ans. Et s’il avait poursuivit sa route à Madère, il ne serait probablement jamais devenu le talent qu’il est actuellement. En fait, les meilleurs joueurs de l’île sont généralement confrontés à un frein majeur : la plupart des rencontres disputées les opposent à d’autres équipes de Madère, où le niveau reste extrêmement loin de celui qu’on retrouve sur le continent. La volonté des meilleurs joueurs de Madère, comme Cristiano Ronaldo avant Henrique Araújo, est donc généralement de rejoindre une équipe évoluant sur le continent pour tenter de progresser auprès des meilleurs du pays.

L’actuel joueur du Benfica bénéficie d’une première opportunité à 14 ans, après avoir disputé un prestigieux tournoi national avec le Maritimo. S’il est davantage attiré par le Benfica depuis tout jeune, Henrique Araújo est sollicité par le FC Porto pour passer des tests d’une semaine dans le Nord du pays. Des essais prometteurs, durant lesquels il termine le tournoi de fin de semaine à la première place du classement des buteurs, mais l’actuel champion du Portugal décide cependant de laisser passer le jeune talent, privilégiant la pépite locale de l’époque, aujourd’hui joueur des Wolves, Fabio Silva.

Cet échec, Henrique Araújo apprend à l’encaisser, et s’appuie même dessus pour évoluer. A peine deux ans plus tard, alors qu’il approche de sa seizième année, il est contacté par un agent de joueur proche de l’agence de Jorge Mendes, Gestifute, alors qu’il vient de boucler une saison à 54 buts en 30 matchs sur son île natale. Par le biais de cet agent, il parvient à bénéficier d’une semaine de tests en faveur de l’un des deux clubs de son cœur, le SL Benfica. Comme à Porto deux ans plus tard, le jeune attaquant performe et ne cède pas sous la pression malgré l’enjeu immense. Les essais s’avèrent concluant, il lui est alors proposé d’intégrer le prestigieux Benfica Campus pour continuer sa formation.

Des débuts remarqués à Benfica

Dès son arrivée, Henrique Araújo impressionne par son sens du but. A seulement 16 ans, il inscrit pas moins de 37 buts en 33 rencontres avec les U17 du club, ce qui lui permet d’obtenir rapidement un ticket pour l’échelon supérieur. La saison suivante, à 17 ans, il marque 22 buts en 30 rencontres disputées au plus haut niveau U19, et se voit même récompensé par 3 apparitions en U23, équipe avec laquelle il marque 2 buts. Phénoménal. Sa maturité et ses qualités exceptionnelles de finisseur lui permettent d’assumer les changements de catégorie sans jamais vraiment ressentir une différence. Avec de telles performances, il parvient même à accéder à la Seleção U18, avec qui il inscrit 4 buts en l’espace de 6 apparitions. Cette fois c’est sûr, le Benfica tient sa nouvelle machine à marquer.

L’exercice 2020/21 est charnière pour le jeune joueur. Après avoir débuté la saison avec les U23 des Aigles, où il a inscrit 8 buts en autant de rencontres, et notamment un quadruplé sur la pelouse de Cova de Piedade, Henrique Araújo découvre, à 18 ans, l’équipe réserve du SL Benfica, qui évolue en deuxième division nationale. Et face à des seniors, il n’a eu besoin que de 5 petites apparitions pour se mettre dans le bain et faire ce qu’il sait faire de mieux : marquer des buts. Il conclut sa première saison en II Liga avec 11 buts en 28 apparitions et s’impose comme l’un des éléments majeurs de cette jeune équipe.

Une nouvelle dimension

Il début donc la saison actuelle en seconde division, avec l’espoir de disputer ses premières minutes en équipe première. Il inscrit 10 buts sur les 17 premières journées de championnat, s’imposant ainsi comme le meilleur buteur de la II Liga durant de longues semaines. Des performances remarquables, qui lui valent une première apparition avec l’équipe principale du Benfica le 29 janvier dernier, à l’occasion de la finale de l’Allianz Cup perdue contre le Sporting (1-2). Il enchaîne quelques jours plus tard avec une petite demi-heure de jeu en Liga Bwin, contre Gil Vicente, puis dix minutes cinq jours plus tard, sur la pelouse de Tondela. Fort de cette expérience enrichissante, Henrique Araújo retrouve l’équipe B la semaine suivante et inscrit 2 buts en 2 rencontres, avant d’obtenir une nouvelle chance dans l’élite.

Le 11 mars dernier, il entre en jeu à quinze minutes du terme de la partie qui opposait Benfica au promu Vizela. Alors que son équipe était menée d’un but, le jeune buteur égalise une petite minute après son entrée en jeu et permet aux siens de récupérer un point. Un premier but en équipe première, le seul jusqu’ici. Après la rencontre, Henrique Araújo a avoué avoir réalisé l’un de ses rêves, tout en évoquant sa déception face au résultat négatif. “Marquer pour le Benfica a été le moment que j’ai recherché toute ma vie. A l’Estadio da Luz, avec des fans incroyables, c’est un moment spécial, mais je voulais gagner ce match, c’était important pour l’équipe de prendre les trois points ce soir”, a-t-il réagi.

A peine un mois plus tard, c’est le brassard au bras qu’il retrouve l’équipe B du Benfica en II Liga. S’il parvient à marquer durant la rencontre, il n’a pas réussi à empêcher son équipe de concéder une deuxième défaite consécutive sur le terrain de Mafra. Petite satisfaction malgré la défaite, Henrique Araújo est devenu, ce jour-là, le co-meilleur buteur de l’histoire de l’équipe réserve de Benfica avec 25 buts marqués en 54 rencontres disputées. Il égale ainsi Heriberto Tavares, de Famalicão, qui a cependant dû disputer 24 rencontres de plus pour arriver à un tel bilan.

Ce n’est donc pas si surprenant de voir le prodige Henrique Araújo réaliser un triplé historique en finale de la Youth League vingt jour plus tard. Désormais très loin d’aspirer à une carrière dans la politique, le surdoué de Madère n’attend plus qu’une nouvelle occasion de faire ce qu’il sait faire de mieux au plus haut niveau, alors que Benfica s’apprête à se séparer de son meilleur buteur Darwin Nunez.

Crédit photo : IconSport

Alex Ribeiro

Après des études en école de commerce, Alexandre Ribeiro a lancé le site Trivela.fr en 2019 et le dirige aujourd’hui aux côtés de ses collaborateurs. Passionné par le football portugais dans son ensemble, et notamment par l’équipe nationale portugaise, c’est avec toute son énergie et son implication qu’il fait vivre ce média de façon quotidienne.

Laisser un commentaire