A l’étranger : Des débuts délicats pour Jorge Jesus au Fenerbahçe

Jorge Jesus

Arrivé cet été au Fenerhaçe, Jorge Jesus ne parvient pas encore à imposer sa patte sur sa nouvelle équipe.

Tout ne se passe pas comme prévu pour Jorge Jesus. Arrivé au Fenerbahçe cet été, six mois après la résiliation de son contrat avec le Benfica, l’entraîneur portugais connaît des débuts compliqués en Turquie.

Déjà éliminé de la Ligue des Champions

La pression est immense pour Jorge Jesus. Désormais entraîneur principal du club stambouliote, connu notamment pour la ferveur de ses supporters, l’ancien coach du Benfica n’a plus vraiment le droit à l’erreur s’il veut garder toute sa crédibilité. En effet, après un retour totalement raté à Lisbonne, celui qui avait brillamment remporté la Copa Libertadores avec Flamengo a désormais de nouvelles choses à prouver. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les débuts du Portugais en Turquie sont bien plus compliqués que prévu.

Après une pré-saison plutôt bien négociée, avec notamment un succès face à Hull City au début du mois de juillet, les choses se sont rapidement gâtées pour Jorge Jesus. Opposé au Dynamo Kiev au second tour préliminaire de la Ligue des Champions, l’entraîneur portugais est parvenu à ramener un match nul de Pologne, où se déroulait le match aller en raison de la situation actuelle en Ukraine (0-0). Et s’ils étaient favoris pour le match retour, sur leurs bases, les Turcs se sont fait surprendre. Pas aidé par le carton rouge obtenu par Ismael Yüksek en début de seconde période, le Fener’ de Jorge Jesus s’est incliné au terme des prolongations (1-2).

Avec déjà une petite croix rouge à inscrire à côté de son tout premier objectif, l’entraîneur portugais s’est défendu en insistant sur le passage à 10 vs. 11, qui a selon lui été fatale à son équipe. “Jusqu’à la 65e minute, on a été l’équipe qui se créait le plus d’opportunités. On a fait sept tirs, le Dynamo un seul. Toutes les personnes présentes au stade pensaient qu’on gagnerait la rencontre quand on était à 11 vs. 11. L’expulsion a tout changé. En plus d’avoir perdu un joueur, on a été désorganisés par la suite”, avait lancé l’entraîneur.

Jorge Jesus se rassure en Ligue Europa, puis doute en championnat

Une semaine après cette première déconvenue, l’entraîneur portugais avait déjà l’occasion de se racheter auprès de ses supporters, à l’occasion du troisième tour de la Ligue Europa. Sans trembler, les Turcs l’ont emporté assez largement face au Slovacko, réduit à dix dès l’entame de la seconde période (3-0). Un résultat positif, marqué notamment par un doublé de l’ancien joueur de Santa Clara, Lincoln, qui permet aux hommes de Jorge Jesus d’envisager très sereinement le match retour qui aura lieu ce jeudi.

Mais avant cela, le Fenerbahçe recevait Ümraniyespor, ce lundi, à l’occasion de la première journée de championnat. Face à un jeune promu, l’équipe entraînée par Jorge Jesus a une nouvelle fois été tenue en échec sur sa pelouse (3-3). Et le score aurait même pu être encore plus sévère pour les Turcs, qui sont parvenus à accrocher l’égalisation dans le temps additionnel.

De nouveau face à ses responsabilités en conférence de presse, l’entraîneur portugais a déclaré que c’était, cette fois-ci, le manque de fraîcheur physique de ses joueurs qui avaient causé ce faux-pas. “On a perdu deux points, mais on va continuer d’y croire. On a essayé de miser sur des joueurs frais, mais on a vu les conséquences de la fatigue du match de Coupe d’Europe sur certains joueurs”, a-t-il lancé, avant d’assurer qu’il éprouvait également des difficultés à s’adapter aux règles turques, dont celle qui impose un certain nombre de joueurs locaux sur la pelouse.

Le temps des multiples excuses sera bientôt révolu, et Jorge Jesus devra prochainement convaincre s’il souhaite s’éviter les foudres de l’exigeant public stambouliote. Cela pourrait débuter par une seconde victoire de rang en Ligue Europa ce jeudi, avant d’aller effectuer un déplacement compliqué à Kasimpasa quatre petits jours plus tard.

Crédit photo : IconSport

Alex Ribeiro

Après des études en école de commerce, Alexandre Ribeiro a lancé le site Trivela.fr en 2019 et le dirige aujourd’hui aux côtés de ses collaborateurs. Passionné par le football portugais dans son ensemble, et notamment par l’équipe nationale portugaise, c’est avec toute son énergie et son implication qu’il fait vivre ce média de façon quotidienne.

Laisser un commentaire