Seleção : Pepe pas remplacé, et ça pose problème

Pepe Santos Seleção

Fernando Santos a décidé de ne pas convoquer de joueur supplémentaire pour remplacer Pepe suite au forfait de ce dernier pour les deux prochains matchs de la Seleção. Une décision qui interroge. 

S’il y a bien un poste qui sème le doute en sélection, c’est celui de défenseur central. Ce même poste où, aux côtés de l’indéboulonnable Ruben Dias, considéré comme une valeur sûre depuis déjà plusieurs années, il semble difficile d’envisager un futur précis. Cette semaine, Fernando Santos a appris, comme nous autres, le forfait de Pepe pour les deux prochains matchs de la Seleção. S’il avait avant cela décidé d’appeler Danilo et Tiago Djalo pour faire le nombre en défense centrale, le sélectionneur portugais a décidé, cette fois-ci, de ne pas convoquer de joueur supplémentaire pour substituer au capitaine du FC Porto. Comme s’il pouvait se le permettre.

Ruben Dias – Danilo, et après ?

C’est donc sans aucun doute une charnière Ruben DiasDanilo Pereira qui devrait débuter les deux rencontres à venir en Seleção, d’abord contre la République Tchèque le 24 septembre, puis face à l’Espagne deux jours plus tard. Si le roc citizen et son compatriote parisien dégagent une certaine sérénité, l’association des deux éléments va constituer une première historique en sélection. Un manque d’automatisme à prévoir, qui résulte d’une absence d’anticipation évidente de Fernando Santos, qui n’a visiblement jamais imaginé le fait que Pepe et ses 39 ans puissent se blesser de temps à autres.

Mais au-delà de cette charnière inédite, c’est le manque de profondeur à ce poste pourtant clé qui pose problème. José Fonte n’entrant plus dans les plans du sélectionneur, Domingos Duarte, 3 sélections, et Ruben Semedo, 3 sélections également, semblent être les deux alternatives les plus expérimentées en équipe nationale pour jouer les doublures. Un constat accablant, qui montre une fois de plus un manque d’anticipation de Fernando Santos concernant ce poste.

Des solutions d’avenir en Seleção

Et pourtant, des joueurs d’avenir en défense centrale, ce n’est plus ce qui manque au Portugal. Si cette position a longtemps représenté une crainte auprès des observateurs de la Seleção, nous avons récemment assisté à l’émergence de profils relativement intéressants ces dernières années. A seulement 21 ans, Gonçalo Inacio enchaîne les titularisations avec le Sporting, pendant que David Carmo s’est vu récompensé de ses très bonnes performances à Braga par un transfert record chez le champion du Portugal en titre, le FC Porto. Prêté à l’Union Berlin, Diogo Leite s’est également imposé avec brio dans son club en ce début de saison, tout comme le tout jeune Antonio Silva, 18 ans, qui a profité d’une suite de blessures pour gagner du crédit dans les rangs du Benfica. Récemment convoqué en sélection pour la seconde fois de sa carrière, Tiago Djalo a également vu sa réputation croitre ces dernières années, alors qu’il approche des cents matchs disputés en Ligue 1 avec le LOSC.

Parmi ces cinq jeunes défenseurs, tous plus performants et prometteurs les uns que les autres, aucun n’a pour le moment disputé la moindre minute sous les couleurs de la Seleção. Si cela semble tout à fait normal pour Antonio Silva, arrivé que très récemment sur le devant de la scène, cette donnée paraît cependant bien plus surprenante lorsqu’on évoque les quatre autres joueurs, qui animent le circuit depuis déjà de nombreux mois.

La preuve en est : le problème n’est pas lié à un éventuel manque quantitatif dont a pu souffrir la Seleção à ce poste sur ces dernières années, il est davantage conditionné par un manque d’anticipation d’un sélectionneur qui semble se contenter largement d’une ressource pourtant très limitée. A deux petits mois du début de la Coupe du Monde, ce laxisme pourrait bien jouer des tours à Fernando Santos, si celui-ci venait à être privé, pour une raison ou une autre, de certains des trois seuls défenseurs centraux qu’il semble considérer à l’heure actuelle.

Crédit photo : IconSport

Alex Ribeiro

Après des études en école de commerce, Alexandre Ribeiro a lancé le site Trivela.fr en 2019 et le dirige aujourd’hui aux côtés de ses collaborateurs. Passionné par le football portugais dans son ensemble, et notamment par l’équipe nationale portugaise, c’est avec toute son énergie et son implication qu’il fait vivre ce média de façon quotidienne.

Laisser un commentaire