SL Benfica : Mais que se passe-t-il depuis quelques jours ?

SL Benfica

Jeudi soir, le match nul de Benfica à domicile contre Tondela (0-0) a été l’élément déclencheur d’un certain nombre de faits aussi absurdes que perturbants pour les Aigles.

Comme un odeur de chaos dans l’air. Jeudi soir, à l’occasion du grand retour de Benfica à la compétition après une longue période d’inactivité liée à la pandémie du Covid-19, les Aigles n’ont pas su trouver la faille face à Tondela, et ont été contraints de concéder le match nul à domicile (0-0). Si, avec ce petit point glané, Benfica a pu refaire son retard au classement sur Porto qui s’était incliné à Famalicão la veille, ce match nul au goût de défaite a été l’élément déclencheur d’une série de moments de haute tension au sein du club de la capitale portugaise. Reprenons les faits.

Un bus caillassé, deux joueurs hospitalisés

C’est donc avec ce sentiment de devoir inaccompli que les joueurs de Benfica ont regagné le centre d’entraînement, ce jeudi, après la rencontre comptant pour la 25e journée de Liga NOS. Un trajet de quelques minutes, qui a, assez incroyablement, été perturbé par une poignée de supporters du club qui ont décidé de démontrer leur mécontentement suite à la mauvaise série de leur équipe par l’intermédiaire de jets de pierres à destination du bus. Une attaque aussi barbare qu’intolérable, qui a causé les blessures de Julian Weigl et d’Andrija Zivkovic, quand d’autres joueurs ont, eux, été touchés sur le plan psychologique.

Mais la terrible soirée ne s’est pas arrêtée là pour les joueurs et les membres du staff de Benfica. Comme si l’agression du bus ne suffisait pas, des insultes, toutes plus violentes les unes que les autres, et des menaces ont été taguées sur les murs des domiciles de plusieurs joueurs, à savoir Pizzi, Rafa Silva et Grimaldo, ainsi que sur la façade de la maison de l’entraîneur Bruno Lage.

Quand le président s’en mêle …

Vous l’aurez compris, c’est un climat de tension qui règne actuellement sur le centre d’entraînement de Benfica. Et dans tout ce marasme, le président Luis Filipe Vieira est venu, lui aussi, rajouter un peu de pression sur les épaules de ses joueurs et de son entraîneur. Au retour du match face à Tondela, ce jeudi, le président emblématique de Benfica s’est, en effet, autorisé à faire part de sa colère à son groupe. D’après A Bola, Luis Filipe Vieira a demandé un changement d’attitude de ses joueurs qui, selon lui, manquent d’envie et d’implication dans la course au titre. Des reproches qui n’ont, à priori, pas eu l’effet escompté. Toujours selon le média portugais, plusieurs joueurs auraient montré une forme de désaccord avec les propos du président qu’ils jugeraient injustes.

Du changement, enfin ?

Attaqués physiquement par des supporters, menacés par d’autres, et donc, pour couronner le tout, critiqués par le président. Cette folle soirée risque d’avoir des répercussions sur la suite de la saison pour les joueurs de Benfica. Et dans ce climat de tension, l’entraîneur Bruno Lage a décidé de prendre les choses en main, et de convoquer son groupe pour échanger, à quelques jours d’un déplacement délicat dans le sud du Portugal pour affronter Portimonense. Des discussions restées secrètes qui, d’après A Bola, ont eu un effet positif sur le groupe. C’est, du moins, ce qu’a laissé paraître l’entraînement qui a suivi ces échanges. En effet, la presse portugaise a constaté un programme “plus chargé, plus intensif et plus difficile” que les joueurs auraient plutôt bien assimilés.

Quelles conséquences ?

On ne cautionnera jamais les actes de violence graves, punissables, et complètement disproportionnés qu’ont subi les joueurs de Benfica ce jeudi. Ceci dit, il est tout de même pertinent de se questionner autour d’éventuelles conséquences positives que pourraient avoir cette folle soirée de ce jeudi. Si celle-ci a probablement plongé le club lisboète encore un petit peu plus dans la crise, elle a peut-être eu un rôle de déclic, pour un groupe qui avait franchement besoin de se réveiller.

Trève de suppositions vaseuses : les joueurs de Benfica auront beaucoup de choses à prouver à tout le monde, y compris à eux-même, ce mercredi soir contre Portimonense.

Crédit photo : IconSport

Alex Ribeiro

Après des études en école de commerce, Alexandre Ribeiro a lancé le site Trivela.fr en 2019 et le dirige aujourd’hui aux côtés de ses collaborateurs. Passionné par le football portugais dans son ensemble, et notamment par l’équipe nationale portugaise, c’est avec toute son énergie et son implication qu’il fait vivre ce média de façon quotidienne.

Laisser un commentaire