Seleção : La place d’André Silva à la Coupe du Monde menacée ?

Moins en vu ces derniers mois, André Silva pourrait voir sa place en Seleção menacée, alors que Gonçalo Ramos performe au Benfica.

La Coupe du Monde arrive, et pour les internationaux portugais, chaque apparition va représenter une opportunité en or de se montrer aux yeux du sélectionneur. Cette année, la Seleção parait plus fournie que jamais et Fernando Santos va disposer d’un large nombre de joueurs à sa disposition pour composer sa future liste. Systématiquement convoqué depuis plusieurs années, l’attaquant du RB Leipzig, André Silva, pourrait ainsi être amené à perdre sa place dans le groupe portugais.

Fernando Santos et l’importance d’un « pur 9 »

Avec les convocations d’Eder en 2016, puis d’André Silva en 2018 et en 2021, Fernando Santos a laissé entendre qu’il tenait, à tout prix, à posséder un avant-centre de formation dans ses listes pour disputer les grandes compétitions internationales. En effet, si le capitaine Cristiano Ronaldo occupe une position plus axiale depuis plusieurs années, le sélectionneur portugais a à cœur de compter une alternative à la pointe de son attaque, avec un joueur habitué à tenir ce rôle avec son club respectif.

Une constante, qui plaçait jusqu’ici André Silva parmi les très rares indéboulonnables de la liste de Fernando Santos. Mais plusieurs éléments pourraient éventuellement venir changer la donne dans les prochaines semaines, alors que l’Ingénieur dévoilera sa liste pour les deux derniers matchs de la Seleção en Ligue des Nations le 15 septembre prochain.

André Silva en difficultés avec Leipzig

Force est de constater qu’André Silva ne se trouve actuellement pas dans la meilleure forme de sa carrière. Buteur à seulement 4 reprises sur les 19 derniers matchs de la saison passée, le Portugais a entamé l’exercice avec tout autant de timidité. Pour l’heure, l’ancien Milanais a effectué 5 apparitions, dont 4 en championnat, et n’a toujours pas trouvé le chemin des filets.

Et la suite des événements pourrait ne pas aller dans le sens du natif de Baguim do Monte. Ces dernières semaines, le club où il évolue depuis plus d’un an a annoncé un renfort de poids aux avant-postes, en la personne de Timo Werner. Ce transfert, évalué à plus d’une trentaine de millions d’euros, sonne donc comme une réelle menace sur la place occupée par André Silva dans son club. Reste à savoir si le Portugais va conserver sa place de titulaire lors des prochaines échéances, malgré le retour à Leipzig de l’international allemand.

Le malheur des uns fait le bonheur des autres

La tendance n’est donc clairement pas à l’avantage de l’attaquant portugais. Et pendant que ce dernier peine à retrouver son efficacité, c’est un tout autre joueur qui fait parler de lui ces dernières semaines. Devenu l’attaquant de pointe de référence du Benfica depuis l’arrivée de Roger Schmidt, le jeune Gonçalo Ramos ne cesse d’impressionner et compte déjà 5 buts et 4 passes décisives en à peine 7 apparitions cette saison. Parti pour rester titulaire chez les Aigles, alors que son principal concurrent Roman Yaremchuk a récemment plié bagages, le natif d’Olhão ne devrait pas tarder à rejoindre les petits papiers de Fernando Santos et ainsi représenter une menace pour la place d’André Silva, en même temps qu’il performe dans son club formateur.

Les prochaines semaines, et surtout la liste à venir du sélectionneur portugais pour préparer les deux dernières échéances de la phase de poule de la Ligue des Nations devraient indéniablement donner des premiers éléments de réponse sur l’identité du « 9 » de la Seleção, si cher à Fernando Santos.

Crédit photo : IconSport

Laisser un commentaire