Youth League : Cette fois-ci c’est la bonne pour le Benfica ?

Benfica

Ce lundi (18h00), Benfica disputera la quatrième finale de Youth League de son histoire face au Red Bull Salzburg, après avoir échoué lors des trois précédentes.

C’est l’heure d’écrire l’histoire. Ce lundi, à 18h00, les U19 du Benfica entreront en scène pour tenter de remporter la finale de la prestigieuse Youth League édition 2021-22. Quelques jours après avoir éliminé successivement le Sporting et la Juventus, les jeunes portugais affronteront le Red Bull Salzburg, club autrichien connu notamment pour la qualité de ses équipes jeunes, qu’il sera naturellement très difficile d’aller défier.

Un parcours quasi sans-faute pour Benfica

Cette place en finale, les jeunes Aigles ne l’ont pas volée. Bien au contraire. Si tout avait très mal démarré pour les joueurs de Benfica, avec une lourde défaite en Ukraine face au Dynamo Kiev (0-4), les jeunes Portugais ont su rectifier le tir en infligeant de véritables corrections au Barça (4-0, 0,3) et au Bayern (4-0, 0-2) durant la phase de poule. Impressionnants, les espoirs du Benfica ont ensuite terminé le travail à domicile contre le Dynamo (1-0), pour conclure cette phase de poule à la première place du Groupe E avec 15 points glanés sur 18 possibles.

Trois mois plus tard, c’est l’excellente équipe danoise du FC Midtjylland qui a tenté de faire barrage au Benfica en huitièmes de finale, mais les Aigles se sont finalement défaits de ce piège en s’imposant après avoir été menés (2-3). Au tour suivant, Benfica n’a fait qu’une bouchée de son grand rival, le Sporting, qu’il est allé battre très largement à Lisbonne, grâce notamment à un festival de l’ailier Luso-Belge, Diego Moreira (0-4). Enfin, dans le dernier carré, c’est la Juventus que Benfica a dû éliminer, en passant par une éprouvante séance de tir au but après avoir joué une longue partie de la rencontre à dix contre onze.

Des joueurs sur qui compter

Pour réaliser un tel parcours, le Benfica a pu compter sur certains joueurs clés de son jeune effectif. C’est notamment le cas de Martim Neto, titularisé à chaque rencontre, qui s’est affirmé comme l’une des pièces maitresses de l’entrejeu portugais. Derrière lui, la paire Antonio SilvaTomas Araujo en défense centrale a également eu un rôle essentiel dans les bonnes prestations collectives livrées par les joueurs du Benfica. Un fait d’arme qu’on peut également mettre sur le compte des très bonnes prestations du solide gardien de but portugais, Samuel Soares, qui sera cependant suspendu pour cette rencontre suite au carton rouge dont il a écopé au tour précédent. Le dernier rempart de l’équipe lisboète devrait ainsi être remplacé par le héros de la demi-finale, André Gomes, également très prometteur. Dans un registre plus offensif, Benfica peut compter sur le quatuor composé de Cher Ndour, Diego Moreira, Pedro Santos et Luis Semedo pour former l’une des attaques les plus prolifiques de la compétition.

Enfin la bonne pour Benfica ?

Si l’effectif est plutôt qualitatif, les jeunes pousses du SL Benfica devront également répondre à une pression toute particulière, ce lundi. En effet, c’est la quatrième fois en huit éditions que les Aigles vont accéder à ce dernier tour, qu’ils n’ont pour le moment jamais remporté. Finalistes de la première édition historique, en 2013-14 face à Barcelone, les Aigles s’étaient inclinés, tout comme en 2019-20 contre le Real Madrid. En 2016-17, le Benfica de Ruben Dias, João Félix ou encore Gedson Fernandes avait également été défait en finale… face à son futur adversaire, le Red Bull Salzburg. Une revanche à prendre ?

Un adversaire de taille

Contrairement aux Lisboètes, les Autrichiens du Red Bull Salzburg ont donc déjà remporté la compétition, à l’occasion de la seule finale qu’ils ont disputé jusqu’à présent. Une information loin d’être anodine, qui témoigne de la régularité de cette jeune équipe dans la compétition. Cette saison, les joueurs du RB Salzburg ont, comme ceux de Benfica, débuté par une défaite à Séville, avant de renverser la tendance en remportant les trois matchs suivants, dont deux contre Wolfsburg. Lors des phases à éliminations directes, les Autrichiens ont vaincu Zilina au tir au but, puis le Paris Saint-Germain (1-3) avant d’exploser les Colchoneros de l’Atlético de Madrid en demi-finale (0-5).

Le Red Bull Salzburg a notamment été porté par la sensation de la compétition, Roko Simic, fils de l’ancien international croate Dario Simic. L’avant-centre, qui représentera très certainement la menace principale pour les Portugais, a déjà inscrit 7 buts et délivré 3 passes décisives en 8 apparitions dans la compétition. Les Lisboètes sont prévenus.

Crédit photo : IconSport

Laisser un commentaire